•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mon visage est devenu un mème légendaire et ça a changé ma vie

Un homme assis à un bureau tenant un café sourit.

Le mème «Hide The Pain Harold» est fort populaire.

Photo : Know Your Meme

Radio-Canada

Tout le monde ou presque connaît Hide The Pain Harold, ce mème mettant en scène un homme âgé affichant un sourire crispé. Eh bien, l’homme en question se nomme András Arató, et il a signé vendredi un article dans le quotidien britannique The Guardian dans lequel il explique comment devenir un mème a changé sa vie.

Le mème a fait sa première apparition en 2010 et a depuis été décliné à toutes les sauces, le plus souvent pour faire allusion à une situation malaisante.

Il y a neuf ans, j’ai fait une recherche inversée d’une photo de moi et j’ai été choqué de constater qu’elle était devenue un mème. En ligne, les gens croyaient que mon sourire, jumelé à mon regard, semblait terriblement malheureux, raconte l’ancien ingénieur électricien hongrois dans son texte.

Il explique que la photo avait été prise un an avant qu’il l’ait découverte. Un photographe professionnel l’avait alors contacté après avoir vu ses photos du temps des Fêtes sur Facebook. Il m’a dit qu’il cherchait quelqu’un comme moi pour des photos de banque d’images.

András Arató s’attendait alors à ce que seules des entreprises se servent de son image sur leurs sites web. Il n’avait aucune idée que son visage serait un jour connu dans le monde entier.

Embrasser la célébrité

Ça n’a pas pris de temps avant que des journalistes contactent András Arató pour des entrevues. Plutôt que de se cacher, il a décidé d’embrasser la célébrité.

Ma femme détestait ça. Elle pensait que ça portait atteinte à notre vie privée et n’aimait pas la manière dont j’étais dépeint, se remémore l’homme de 74 ans. 

C’est seulement lorsqu’un concessionnaire de voitures hongrois lui a offert un rôle dans une publicité télévisée (et un cachet non négligeable) qu’elle a changé d’avis.

András Arató vit aujourd’hui une panoplie d’expériences grâce à son statut de mème. Ma vie a radicalement changé, dit celui qui estime avoir pris une vingtaine de vols partout dans le monde dans la dernière année en lien avec son image.

Il a entre autres fait partie du clip de la chanson Hide the Pain, du groupe hongrois Cloud 9+, livré plusieurs conférences (dont un TED Talk), accordé plusieurs entrevues télévisées et fait partie de plusieurs publicités.

On se sert aussi du mème pour faire le bien. [...] Je suis le visage d’une campagne de sensibilisation sur la santé mentale en Hongrie, fait savoir András Arató.

Je suis fier que ces 10 dernières années aient donné autre chose qu’un sourire idiot, plaisante-t-il.

Avec les informations de The Guardian

Internet

Techno