•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Problèmes de train léger : la Ville d'Ottawa gèlera les tarifs d'OC Transpo

Des usagers du train léger à Ottawa marchent sur le quai.

De nombreuses modifications apportées aux itinéraires d'autobus sont maintenant en vigueur afin de mieux aligner le réseau d'autobus sur le train léger (archives).

Photo : Radio-Canada / Jean-Francois Poudrier

Radio-Canada

Un gel temporaire des tarifs d'OC Transpo « s'impose afin de soulager quelque peu les usagers » face aux problèmes du train léger, estiment le maire d'Ottawa et le président de la Commission du transport en commun, Allan Hubley.

La Commission recommandera donc ce gel de janvier à mars, avec la possibilité de le prolonger si le service ne s'améliore pas de façon jugée satisfaisante par la Ville, peut-on lire dans un message envoyé au directeur municipal, Steve Kanellakos.

La hausse de 2,5 % prévue en janvier, et qui devait rapporter 5 millions de dollars à la Ville, serait donc annulée. Ce sont les tarifs actuels, en vigueur depuis le 1er octobre, que les usagers continueraient de payer.

Ce n’est pas juste de continuer d’augmenter les frais quand on n’a pas un système qui est parfait.

Jim Watson, maire d'Ottawa

Les coûts associés à ce gel seraient couverts par les montants que la Ville retient sur le paiement au constructeur et responsable de l'entretien du train léger, le Groupe de transport Rideau (RTG).

Un gel pour trois mois coûte 960 000 $, soit 320 000 $ par mois et RTG, pas les contribuables, va payer pour ça, parce que c'est leur responsabilité de présenter un système qui marche, a expliqué M. Watson en entrevue. Ce dernier a affirmé avoir entendu les doléances des usagers qu'il a rencontrés.

Le maire d'Ottawa a rappelé qu'il était nécessaire de continuer les pressions sur le RTG pour que le consortium livre la marchandise.

Ottawa-Gatineau

Politique municipale