•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une commission scolaire poursuit une entreprise de paysagement pour l'abandon de déchets

Des morceaux de plastique dans la main d'une personne.

Des parents disent avoir trouvé des morceaux de plastique et de vitre sur le terrain d'une école à Pender Harbour, en Colombie-Britannique, le 1er septembre 2018.

Photo : Grâcieuseté de Jason Haines

Radio-Canada

La commission scolaire de la côte Sunshine, en Colombie-Britannique, poursuit l'entreprise de paysagement qu’elle a embauché en 2018 pour remplacer la terre de plusieurs cours d’école. La Commission affirme qu’au lieu de gazon frais, le paysagiste a fourni des cargaisons de terre pleine de déchets.

Dans le document de la poursuite soumis à la Cour suprême de la Colombie-Britannique, mardi, la commission scolaire avance que l'entreprise Top Quality Top Soil a affirmé à des employés que sept de ses terrains de jeux étaient sécuritaires pour les élèves.

Les employés des écoles ont plutôt dû faire face à des terrains couverts de morceaux de plastique, de vitre brisée, de bouts de céramique et de bouts de bois.

Top Quality a expressément garanti qu’elle avait la meilleure qualité de terre sur la côte, peut-on lire dans le document de la poursuite.

L'entreprise a dit à la commission scolaire que sa terre était bonne. Cette prétention était négligente de la part de Top Soil, puisque la terre en question n’était pas bonne.

Aucune des accusations de la commission scolaire n’a été prouvée en cour. L'entreprise n’a pas soumis de réponse aux accusations.

Les cours d’école de Sechelt, Gibsons, Roberts Creek, Halfmoon Bay et Madeira Park ont dû être fermées pendant 35 jours scolaires à l’automne lorsque des parents ont découvert des déchets dans la terre un jour avant la première journée d’école.

Un porte-parole de la commission scolaire avait alors dit que le gazon avait été refait lors de l’entretien annuel des écoles.

La poursuite indique que la commission scolaire a embauché Top Soil pour faire l’entretien de ses terrains en juin 2018. L'entreprise avait dit que la terre qu’elle utiliserait serait composée de matières compostables mélangées avec du sable.

Des employés d’entretien ont passé plus de 1500 heures, ou environ 60 jours, à ramasser les déchets à la main. Les terrains ont pu être ouverts de nouveau après qu’une firme environnementale les eut inspectés, selon les documents de cour.

La commission scolaire dit qu’elle a demandé à Top Soil de lui rendre 148 351 $ pour couvrir les frais de nettoyage et ceux de la firme environnementale. Selon les documents de cour, l'entreprise aurait refusé de payer cette somme.

Un employé de Top Soil a affirmé qu’il devait consulter un avocat avant de répondre aux questions de Radio-Canada, ajoutant que l'entreprise prévoit répondre à cette poursuite.

Colombie-Britannique et Yukon

Procès et poursuites