•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Alberta veut relancer le forage pétrolier

Des travailleurs s'activent sur une plateforme de forage.

L'assouplissement du plafond de production s'appliquera à tous les puits de pétrole conventionnel, y compris la fracturation hydraulique.

Photo : Bloomberg News / (Norm Betts/Bloomberg News)

Laurent Pirot

Le gouvernement albertain espère relancer l’activité économique des zones rurales en facilitant le forage de centaines de nouveaux puits de pétrole conventionnel.

La ministre de l’Énergie, Sonya Savage, a annoncé vendredi que les nouveaux puits de pétrole conventionnel forés à partir d’aujourd’hui ne seront pas soumis au plafond imposé aux producteurs de pétrole albertains. La mesure s'appliquera au pétrole supplémentaire produit par ces nouveaux puits quand ils entreront en production.

Nous allégeons cette mesure pour créer des emplois, pour relancer le secteur du forage et pour remettre des gens au travail.

Sonya Savage, ministre albertaine de l’Énergie

La ministre espère que les entreprises reverront à la hausse des prévisions d’investissements moroses en Alberta. Après un rebond en 2017 et 2018, l’activité de forage en Alberta est repartie à la baisse.

De son côté, le taux de chômage est en hausse, en particulier dans les secteurs ruraux, où l’activité pétrolière est un important facteur économique. Dans la région de Red Deer, dans le centre de la province, le taux de chômage est passé de 7,2 à 8 % en un an.

Emplois directs et indirects

Le gouvernement albertain assure que, selon le secteur privé, des centaines de puits supplémentaires pourraient être créés grâce à cette mesure. La ministre Savage a cependant refusé de dévoiler des estimations plus précises quant à l'effet de cette mesure.

L’Association canadienne des entreprises de forage pétrolier estime que chaque puits foré crée 145 emplois directs et indirects, en particulier dans les régions rurales.

L’association confirme que cet assouplissement devrait aider à relancer l’activité. C’est un signe d’espoir pour les communautés et les entreprises des régions rurales, estime son président, Mark Scholz.

Alberta

Industrie pétrolière