•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un vélo blanc à la mémoire de Marc-Olivier Crevier-Comtois

Un vélo peinturé et accroché sur un terre-plein.

Un vélo blanc a été installé sur la rue Moreault à Rimouski.

Photo : Stéphanie Tremblay

Shanelle Guérin

Une vigile en l'honneur de Marc-Olivier Crevier-Comtois se tiendra demain à Rimouski. Le cycliste de 25 ans est mort après avoir été happé par une voiture, à Rimouski, très tôt un matin de septembre dernier.

Samedi, ses proches installeront un vélo blanc là où le cycliste a perdu la vie le 22 septembre, sur la rue Moreault, près du boulevard René-Lepage à Rimouski. Le vélo blanc est un signe pour se remémorer qu'une vie a été perdue, explique l'ancienne colocataire de Marc-Olivier, Catherine Duval-Guévin.

C'est une façon avec la vigile de dire un dernier au revoir à cette personne-là puis vraiment accepter qu'[elle] est parti[e].

Catherine Duval-Guévin

L'utilisation du blanc sert à attirer l'attention des cyclistes et des automobilistes d'un potentiel danger sur la route, selon Catherine Duval-Guévin.

Catherine Duval-Guévin tenait à organiser ce moment pour permettre aux proches de Marc-Olivier Crevier-Comtois de se recueillir. Elle souhaite également mettre en lumière l'importance de la cohabitation entre vélos et voitures sur les routes. Ça se veut un signe vers une espèce de paix commune et de réaliser qu'on est plusieurs à partager la même route pis que ça peut mettre des vies en danger, appuie-t-elle.

La conjointe de Marc-Olivier Crevier-Comtois, Stéphanie Tremblay, se dit contente qu'on ait eu la permission d'installer un vélo blanc. Je trouve que c'est un beau geste significatif en l'honneur de Marco et en l'honneur de tous ceux qui partagent la route. [...] Ça fait juste nous rappeler qu'il faut être sécuritaire.

Le cycliste de 25 ans était impliqué dans la communauté, selon son ancienne colocataire. En plus d'avoir étudié à l'Université du Québec à Rimouski, il travaillait au restaurant le Crêpe Chignon. Pour l'occasion, le restaurant sera fermé samedi à compter de 13 h. Les employés se rendront à la vigile à la mémoire de leur ancien collègue.

Bas-Saint-Laurent

Accidents et catastrophes