•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pétition pour reprendre l'enquête Scorpion

Radio-Canada

Le groupe de citoyens de Québec qui réclame la réouverture de l'enquête sur la prostitution juvénile remet au député de Rivière-du-Loup, Mario Dumont, une pétition de 80 000 signatures.

Le chef de l'Action démocratique du Québec, Mario Dumont, a déposé à l'Assemblée nationale une pétition pour demander la poursuite de l'enquête Scorpion sur le réseau de prostitution juvénile à Québec. À ce jour, 80 000 personnes ont signé cette pétition.

Le ministre de la Justice, Marc Bellemare, a fait au chef de l'Action démocratique la même réponse qu'au cours des dernières semaines :

« S'il possède des informations, plutôt que de laisser croire des choses, d'alimenter des rumeurs et de créer la zizanie non seulement dans cette chambre, mais dans l'ensemble de la population de Québec, qu'il se lève, qu'il se dirige dans les locaux de la police de Québec et qu'il dise ce qu'il sait. »

Le ministère de la Justice a conclu, après révision des preuves recueillies, que rien ne justifiait des accusations contre des personnalités politiques.

M. Dumont se demande pourquoi la révision de la preuve aurait touché seulement des politiciens, alors qu'elle devait s'attarder à tous les éléments de l'enquête.

M. Dumont affirme que des procureurs qui ont effectué la révision auraient appuyé sa suggestion de nommer un procureur indépendant dans le dossier.

C'est la Coalition des familles de Québec pour la continuité de l'opération Scorpion qui est à l'origine de la pétition.