•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des travailleurs de la santé de l’Outaouais demandent l’aide de Québec pour régler la pénurie de personnel

Environ une quinzaine de manifestants se sont rassemblés sur le gazon.

Des travailleurs de la santé dénoncent leurs conditions de travail.

Photo : Radio-Canada / Ismaël Sy

Radio-Canada

Des travailleurs de la santé manifestent vendredi à Gatineau pour dénoncer leurs conditions de travail qui s’aggravent avec la pénurie prolongée de personnel. Ils demandent des « gestes concrets » du Centre intégré de santé et des services sociaux (CISSS) de l’Outaouais, mais aussi des actions du gouvernement Legault.

La ministre [de la Santé Danielle] McCann doit en faire plus. Les montants qui sont sur la table sont insuffisants pour régler la crise, lance par voie de communiqué le vice-président de la CSN, Jean Lacharité.

Le regroupement syndical rappelle que l’Assemblée nationale a récemment reconnu le caractère distinct de l’Outaouais. Il faut maintenant que le gouvernement passe de la parole aux actes pour mettre fin à la crise dans le réseau, ajoute Alfonso Ibarra Ramirez, président du Conseil central des syndicats nationaux de l’Outaouais (CCSNO-CSN).

Le président de la Fédération de la santé et des services sociaux (FSSS)-CSN, Jeff Begley, dénonce de son côté les salaires insuffisants et les mauvaises conditions de travail, ce qui rend difficiles le recrutement et la rétention de personnel.

Moins d’embauches que de départs

La Centrale des syndicats nationaux (CSN) rapporte que d’août à octobre, 176 travailleurs ont quitté leur poste en Outaouais, alors que seulement 155 ont été embauchés.

Cette pénurie de personnel augmente la pression sur les employés qui restent en poste et de plus en plus subissent les conséquences. Depuis juillet, la CSN est ainsi intervenue dans plus de 100 dossiers auprès de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) et dans plus de 60 dossiers d’assurance salaire.

« Laissez-nous le temps », plaide le ministre de l'Outaouais

On a du rattrapage à faire, a concédé de son côté le député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais, Mathieu Lacombe.

Ces problèmes-là ne sont pas arrivés l’année passée. On les accumule depuis des années. On est en train de nettoyer ce dégât-là. On n’a pas assez de deux mains pour le faire.

Mathieu Lacombe, député de Papineau et ministre responsable de l’Outaouais

On a besoin de temps, a-t-il ajouté, citant l'avancement de dossiers, notamment l'examen de l’enveloppe du statut particulier de l'Outaouais et l'engagement envers un nouvel hôpital dans la région. On envoie de bons signaux, on est au travail. Laissez-nous du temps et vous allez voir, les résultats vont se multiplier, a-t-il affirmé.

Avec les informations d’Alexandra Angers

Ottawa-Gatineau

Santé publique