•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’extrême droite domine la fin de la campagne électorale espagnole

Santiago marche pour se rendre au débat télévisé dans le cadre des élections législatives.

Le chef du parti d'extrême droite, Santiago Abascal, espère doubler son nombre de sièges lors des élections législatives de dimanche, en Espagne.

Photo : afp via getty images / PIERRE-PHILIPPE MARCOU

Radio-Canada

Le président du gouvernement espagnol sortant, le socialiste Pedro Sanchez, tente de mobiliser la gauche pour enrayer la montée du parti d’extrême droite Vox à deux jours des élections législatives.

Profitant de la colère d'une partie des Espagnols contre les séparatistes catalans après les troubles du mois d'octobre, la formation ultranationaliste et anti-immigration Vox pourrait doubler son nombre de sièges et devenir la troisième force politique du pays, selon les sondages.

Signe de son influence croissante, Vox a obtenu le soutien jeudi du Parti populaire (PP) et des libéraux de Ciudadanos pour faire adopter au Parlement de la région de Madrid une motion symbolique qui réclame l'interdiction pure et simple de tous les partis indépendantistes.

Quasiment inconnus l'an dernier, Vox et son leader Santiago Abascal ont fait leur entrée en force au Parlement espagnol lors du dernier scrutin du 28 avril avec 24 députés, dans un pays où l'extrême droite était marginale depuis la fin de la dictature franquiste en 1975.

Tentant de mobiliser la gauche, le chef du gouvernement sortant Pedro Sanchez, favori du scrutin, a appelé vendredi à faire face au franquisme. Il a dénoncé les accointances entre Vox et les conservateurs qui ont scellé des alliances au niveau local.

Quatre élections en quatre ans

Selon le politologue Miguel Requena Teruel, la crainte d'une montée de l’extrême droite est dans toutes les têtes, à gauche comme à droite.

Plus de 1600 professeurs et chercheurs ont dénoncé vendredi dans un manifeste la falsification et la manipulation des données et des informations par Vox pour servir son discours de nationalisme extrême.

C'est la quatrième fois en quatre ans que des élections législatives sont convoquées. Mais l'instabilité politique, qui mine depuis 2015 la quatrième économie de la zone euro, ne devrait pas être réglée dimanche soir puisque ni le bloc de gauche (socialistes et gauche radicale) ni celui de droite (PP, Vox, Ciudadanos) ne semblent en mesure d'articuler une majorité.

Avec les informations de Agence France-Presse

Élections internationales

International