•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec financera des forfaits touristiques vers des régions éloignées

Un avion d'Air Creebec est immobile, un employé de l'aéroport observe l'appareil.

Explore Québec servira à créer des forfaits touristiques à bas prix pour les régions.

Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Radio-Canada

Le gouvernement du Québec lance le programme Explore Québec pour favoriser le tourisme dans les régions éloignées.

Il s'agit d'une enveloppe de 9,5 millions de dollars sur quatre ans qui servira à créer des forfaits touristiques à bas prix pour les régions.

Concrètement, le gouvernement va offrir des réductions sur les billets d'avion aux voyagistes qui proposeront des forfaits.

Ces derniers devront comprendre le transport par avion vers la destination, au moins deux nuitées dans des hébergements et l'accès à au moins deux attraits touristiques du secteur.

C'est d'être capable d'avoir des forfaits. Ça veut dire que le touriste qui part de Paris, déjà, il a acheté un forfait, pas juste le billet d'avion pour se rendre au Québec, pas seulement le billet d'avion pour venir en région, mais un forfait qui inclut les hôtels. C'est là que ça devient payant, le tourisme, a annoncé le premier ministre François Legault lors de son passage à Val-d'Or.

Le premier ministre du Québec, François Legault sourit dans un hangar, devant un avion. Il est accompagné de ministres et autres personnalités de l'Abitibi-Témiscamingue.

François Legault a annoncé le programme Explore Québec lors de son passage à Val-d'Or.

Photo : Radio-Canada / Émilie Parent-Bouchard

Les régions ciblées par le programme sont l'Abitibi-Témiscamingue, Eeyou Istchee / Baie-James, la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine, le Bas-St-Laurent, la Côte-Nord, le Saguenay-Lac-Saint-Jean et le Nunavik.

Moi, je suis très content de cette annonce aujourd'hui. C'est un pas dans la bonne direction vers des forfaits pour permettre aux touristes, autant les touristes québécois que les touristes étrangers, de venir voir la beauté du Québec, la beauté de nos rivières, de nos sentiers pédestres, profiter de cette nature, a-t-il dit au début de sa conférence de presse.

Ce programme vise la venue de touristes et ne permettra pas à court terme aux citoyens des régions d'économiser lorsqu'ils voyageront par avion vers les grands centres.

Le premier ministre maintient que les résidents des régions concernées profiteront surtout de retombées économiques.

Ça pourrait amener par exemple des réductions des tarifs aériens de 50 %, donc ça rend le forfait plus intéressant, a-t-il mentionné. Puis évidemment, les gens qui viennent ici visiter les attraits touristiques, dépenser leur argent dans la région, c'est bon pour l'économie de la région.

Stimuler la concurrence

La directrice générale de Tourisme Abitibi-Témiscamingue pense que la région y gagnera en compétitivité.

C'est la première fois depuis 20 ans que je suis témoin qu'un premier ministre annonce un programme au niveau touristique. Ça en dit long. Ça veut dire que le tourisme, pour le gouvernement du Québec, est ultra important. Les gens ne le savent pas, mais on travaille avec plus de 30 voyagistes qui forfaitisent notre région déjà et on fait vraiment partie des chouchous. Le fait de réduire le prix du forfait en réduisant le coût de l'avion, ça va nous permettre d'être plus accessibles, affirme Randa Napky.

L'union des municipalités du Québec (UMQ) salue l'annonce par Québec du programme Explore Québec.

Pour Daniel Côté, premier vice-président l'UMQ et maire de la Ville de Gaspé, le programme va encourager le tourisme et stimuler la concurrence dans le transport aérien.

Ça, c'est bon pour le tourisme et en même temps on sait que si on stimule l'achalandage dans le transport aérien, à terme il va y avoir plus de gens dans les avions et ça peut inciter des concurrents à débarquer sur terrain; et s'il y a de la concurrence qui s'installe, c’est très bien documenté par des études de l'UMQ, ça va avoir un effet direct sur le prix des billets d'avion, précise Daniel Côté.

Abitibi–Témiscamingue

Tourisme