•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société historique de la Saskatchewan clarifie sa mission

Des membres d'un organisme assis dans le cadre d'une assemblée générale annuelle.

Les représentants de la Société historique de la Saskatchewan ont tenu leur 42e assemblée générale annuelle jeudi soir, à Regina.

Photo : Radio-Canada / Charles Lalande

Radio-Canada

La Société historique de la Saskatchewan (SHS) a profité de son assemblée générale annuelle (AGA) qui se tenait jeudi soir, à Regina, pour préciser sa mission au sein de la communauté francophone et énoncer ses priorités en vue des cinq prochaines années.

La SHS aura désormais pour mission de faire de la recherche, de préserver et de transmettre l’histoire de la présence francophone de la province.

La mission précédente de l’organisme consistait à faire de la recherche, préserver et diffuser l’histoire de la présence française sur le territoire de la Saskatchewan.

C’était important [de faire ce changement]. L’idée est de relier correctement les missions avec le mandat de l’organisme qui a été modifié l’année dernière, affirme le directeur général de la SHS, Alexandre Chartier.

Les priorités de la SHS

Les représentants de la SHS ont également adopté la planification stratégique 2019-2024 lors de la rencontre, établissant ainsi cinq priorités pour les prochaines années : préserver, rechercher, transmettre, éduquer et administrer.

Les missions de préserver et rechercher touchent le côté archivistique et le côté transmission, c’est avec les communautés à travers la province par l’organisation d’activités, par exemple. En ce qui a trait à l’éducation, c’est principalement les relations que l’on a avec les groupes scolaires de langue française première ou seconde, mentionne Alexandre Chartier. Il ajoute que le côté administratif permettra de renforcer la stabilité financière de l’organisme.

Même si les états financiers détaillés de la SHS n’ont pas été dévoilés, Alexandre Chartier a tout de même été en mesure de donner les grandes lignes des finances de l’organisme lors de l’AGA.

Passation des pouvoirs

L’AGA de jeudi soir était également la dernière d’Alexandre Chartier en tant que directeur général de l’organisation puisqu’il quittera ses fonctions dans les prochains mois.

Il y a un côté émotif. Ce n’est pas évident, il y a toujours le stress de savoir comment la Société historique de la Saskatchewan va perdurer. C’est toujours difficile de recruter des ressources humaines dans l’Ouest, surtout des francophones, affirme-t-il.

On ne veut pas prendre une décision précipitée. Il faut que ce soit une décision basée sur le bien-être de l'organisme. Ça peut prendre du temps [pour trouver un nouveau directeur général], mais on croit qu'il y a plusieurs personnes qui pourraient remplir ses fonctions, indique pour sa part la présidente sortante de la SHS, Alice Gaudet.

Cette dernière avoue cependant qu'il serait idéal si le poste était pourvu au début de l'année 2020.

Nouveaux membres au sein du conseil d'administration

Deux nouveaux membres ont été élus sans opposition au sein du conseil d’administration. Il s’agit de Michel Vézina et Mesde Belel.

Un autre poste au sein de l’administration de l’organisme reste cependant à pourvoir, faute de candidature.

Avec les informations de Charles Lalande

Saskatchewan

Associations francophones