•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'association des anciens combattants de Calgary s'inquiète pour sa banque alimentaire

Dans un hangar, de grandes boîtes de provisions à moitié vides.

Gérée par des bénévoles, la banque alimentaire a ouvert ses portes en octobre 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

L'association des anciens combattants de Calgary s'inquiète pour sa banque alimentaire (Veterans' Association Food Bank). À l'approche de l'hiver et des fêtes de fin d'année, la demande grandit jour après jour et les dons de nourritures et de fonds ne suivent pas.

Gérée par des bénévoles, elle a ouvert ses portes après la fermeture de celle qui était gérée par la Légion royale canadienne, en septembre 2018.

Depuis son ouverture, ses gestionnaires déclarent avoir aidé plus de 200 anciens combattants.

« Nous avons des clients réguliers, mais nous constatons une augmentation considérable du nombre de familles qui arrivent », explique Marie Blackburn, de la banque alimentaire de l’association des anciens combattants.

La demande pour les services augmente tous les jours, mais les dons de nourriture et de fonds ne suivent pas le rythme selon elle.

Nos anciens combattants ont tout donné pour ce pays et c'est à notre tour de les aider.

Marie Blackburn, Banque alimentaire de l’association des anciens combattants

« Nous comprenons que les gens n’ont plus grand-chose à donner, mais si tout le monde se mobilise, nous pourrons remplir nos étagères », dit-elle.

Plus que de la nourriture

« La banque alimentaire fournit des paniers aux anciens combattants tous les mois. Les dons d’argent aident l'organisation à fonctionner et aident les anciens combattants à faire face à leurs dépenses quotidiennes, leurs factures et leurs frais médicaux », explique Marie Blackburn.

Mike Nelson, lui-même un ancien combattant, et maintenant bénévole à la banque alimentaire, confie que travailler avec l'organisation l'avait aidé à surmonter une période sombre de sa vie.

Plan moyen de Mike Nelson debout dans un hangar où se trouvent de nombreuses grandes boîtes sur des palettes.

Mike Nelson, ancien combattant et bénévole dans l'association, aide maintenant les nouveaux arrivants, comme lui a été aidé.

Photo : Radio-Canada

« Parfois d’anciens combattants, après les repas, me demandent si je peux rester parce qu'ils ont besoin de parler. Je ne pars pas avant minuit parfois », raconte-t-il.

Bien que la nourriture soit importante, les liens qui se créent et se maintiennent le sont encore plus, selon Mike Nelson.

Désormais, il répète aux autres ce qu’on lui a dit à son arrivée : « Nous nous occupons de vous maintenant et nous ne vous laisserons pas tomber. Vous êtes chez vous! », confie-t-il.

Avec les informations de Terri Trembath

Alberta

Engagement communautaire