•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand les inondations s’en prennent aux surplus de la Ville

Un panneau d'arrêt sort de l'eau sur une rue inondée de Gatineau.

La rue Jacques-Cartier, près du Quai-des-légendes, le 16 mai 2019.

Photo : Radio-Canada / Dominique Degré

Radio-Canada

Il en aura coûté près de 2,4 millions de dollars pour héberger les sinistrés des inondations de ce printemps à Gatineau, selon le cabinet du maire. Même si Québec paie 75 % des coûts, Maxime Pedneaud-Jobin remet en question la part de responsabilité financière des municipalités dans ces situations.

De passage au forum sur les inondations tenu dans la Capitale par l’Union des municipalités du Québec (UMQ), le maire de Gatineau a dénoncé la décision du gouvernement de refiler aux villes la facture de l'hébergement des sinistrés.

Je pense que dans un cas comme ça, c’est au gouvernement de payer, a-t-il lancé au forum. Selon ce dernier, les inondations et les débordements quant au déneigement l’hiver dernier ont eu de graves conséquences sur les finances de la Ville.

Le surplus de la Ville est inexistant cette année.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

En 2017, le gouvernement provincial avait assumé la totalité des coûts d’hébergement des sinistrés. Cette année, la Ville doit absorber 25 % des coûts, soit près de 600 000 $.

C’est une façon de nous pelleter une responsabilité de plus en temps de crise, s’est indigné le maire.

La ministre de la Sécurité publique, Geneviève Guilbault, a pour sa part reconnu les imperfections dans la gestion post-inondations, notamment en ce qui a trait aux délais de traitement des dossiers, mais elle a aussi fait part d'améliorations par rapport à 2017.

On a versé presque trois fois plus d’aide financière à ce jour qu’à pareille date en 2017. On a fermé 20 fois plus de dossiers, a-t-elle affirmé. Je vous le dis, le programme pour aider plus de gens, plus rapidement, il fonctionne.

Malgré tout, M. Pedneaud-Jobin a demandé à ce qu'on trouve de vraies solutions durables qui permettraient aux citoyens de rester chez eux, dans leur maison, en sécurité.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Ottawa-Gatineau

Politique municipale