•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Réconciliation autochtone : les pêcheurs côtiers du Québec veulent en savoir plus

Un bateau de pêche est amarré à un quai.

Bateau de pêche des Micmacs de Gespeg

Photo : Radio-Canada

Joane Bérubé

Les pêcheurs côtiers du golfe voudraient être informés des discussions avec les représentants des Premières Nations dans le cadre de la réconciliation avec les autochtones engagée par le gouvernement fédéral.

Ces discussions pourraient conduire à l’octroi de nouveaux permis de pêche pour les bandes autochtones des trois régions du golfe et de l’Atlantique.

Le mode de gestion des pêches est aussi sur la table, selon le président de l’Alliance des pêcheurs professionnels du Québec, O’Neil Cloutier.

On parle beaucoup d’autonomie, de gestion autonome, ce que réclament certaines bandes. D’autres bandes réclament un accès à la ressource de manière plus importante.

O'Neil Cloutier, président de l'Alliance des pêcheurs professionnels du Québec

C’est la cas notamment des communautés autochtones de l’Atlantique qui souhaitent obtenir de nouveaux permis de pêche au homard.

Toutefois, les associations de pêche n’en savent pas beaucoup plus. On est complètement gardés dans l’ignorance. Nous, ce qu’on demande aux représentants du ministère, et ça a été très clair lorsqu’on les a vus, c'est qu'on veut avoir du respect, on veut être au courant, on veut participer aux discussions. Si on ne peut pas participer, peut-on avoir une tribune où le résultat des discussions entre le gouvernement et les Autochtones sera transmis?, fait valoir M. Cloutier.

O’Neil Cloutier rappelle que les pêcheurs travaillent depuis 20 ans avec les groupes autochtones et ont développé de bonnes relations.

La collaboration avec les communautés autochtones intégrées à la pêche est excellente, assure-t-il. On a avantage à être très ouverts, pour essayer de répondre le plus possible à leurs demandes et à leurs besoins dans la mesure où ça se déroule dans un cadre qui rassure.

Le président de l’Alliance des pêcheurs professionnels du Québec relève toutefois que les pêcheurs entendent demeurer fermes sur les principes de conservation de la ressource.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Industrie des pêches