•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Face au changement des conditions d’immigration au Québec, le Manitoba joue son atout

Le Manitoba est inscrit en toutes lettres sur une des routes de la province.

Le Manitoba a une carte à jouer en terme d'immigration francophone et de plus en plus de personnes découvrent que la province peut être une bonne terre d'accueil.

Photo : Radio-Canada / Thibault Jourdan

Radio-Canada

Malgré le recul partiel du gouvernement Legault sur sa réforme de l’immigration, la modification prochaine du Programme de l’expérience québécoise inquiète des personnes voulant immigrer dans la Belle Province. Le Manitoba et les provinces de l’Ouest souhaitent en profiter pour attirer de nouveaux arrivants.

Un texte de Mohamed-Amin Kehel

Le bouleversement des critères québécois d’immigration donnera l’occasion aux nouveaux arrivants de regarder ailleurs qu’au Québec, espère la conseillère en immigration économique Brigitte Léger, du Conseil du développement économique des municipalités bilingues du Manitoba (CDEM).

Le Québec avait des milliers de demandes d’immigration, et tous ces candidats apprennent un jour qu’ils ne seront plus considérés. Après cela, ces candidats se sont donc tournés vers d’autres provinces, dont le Manitoba.

Brigitte Léger, conseillère en immigration économique du CDEM

En février, le gouvernement québécois comptait éliminer l'arriéré de 18 000 dossiers d'immigration non traités en présentant un projet de loi visant à mettre en œuvre les engagements de la Coalition avenir Québec (CAQ) en matière d'immigration.

Après cette annonce, Brigitte Léger a observé une augmentation des demandes sur la manière d’immigrer au Manitoba.

Un Manitoba plus attractif

En 2018 déjà, selon la province, 235 immigrants sélectionnés et familles francophones ont été accueillis au Manitoba, soit une augmentation de 50 % par rapport à l’année précédente. Pour la conseillère du CDEM, le Manitoba est certainement plus connu qu’il y a 10 ans.

Wahiba Mokrane fait partie de cette vague de nouveaux arrivants. Elle est Algérienne et prépare son installation prochaine à Winnipeg, où elle espère trouver des conditions d'immigration favorables.

Même espoir pour Abdellah Madani, un Marocain venu en visite exploratoire. Lui qui disait ne connaître que le Québec, au début, se réjouit maintenant d’avoir rencontré des francophones au Manitoba.

Portrait d'Abdellah Madani.

Abdellah Madani aimerait s'installer à Winnipeg avec sa femme et ses enfants.

Photo : Radio-Canada

Il y a d’autres provinces qui ont une communauté francophone ici. J’ai rencontré plein de gens du Maroc, d’Algérie [et] de Tunisie qui parlent français et même des Winnipégois qui parlent français.

Abdellah Madani, futur immigrant à Winnipeg

Du Québec à l’Ouest

Outre les nouveaux arrivants provenant de l’extérieur du Canada, les provinces de l'Ouest espèrent également séduire des immigrants déjà installés au Québec.

Brigitte Léger espère ainsi qu’une personne qui échouerait à rester au Québec tentera sa chance vers l’ouest avant de retourner dans son pays.

Elle note déjà plusieurs demandes de nouveaux arrivants déçus par la Belle Province et désirant venir au Manitoba.

J’ai des gens qui ont immigré au Québec et après une année ou six mois, décident que ce n’est pas pour eux. On en a beaucoup au Manitoba.

Brigitte Léger, conseillère en immigration économique du CDEM

Florian Leclercq, un Français arrivé à Winnipeg en juillet dernier pour suivre sa conjointe, venue y travailler, s’était d’abord installé à Montréal, en janvier 2019.

Portrait de Florian Leclercq dans son logement.

Florian Leclercq travaille encore pour une entreprise québécoise depuis Winnipeg, mais il aimerait s'ancrer dans la vie économique locale à l'avenir.

Photo : Radio-Canada

Aujourd’hui, il ne regrette pas d’avoir quitté un marché du travail saturé et est surtout enthousiaste à l’idée de vivre dans un environnement anglophone pour améliorer sa maîtrise de la langue de Shakespeare.

Au Manitoba, je trouve que c’est un avantage de parler deux langues. C’est une réelle opportunité avec de belles perspectives.

Florian Leclercq, nouvel arrivant à Winnipeg

Il invite aussi les immigrants à ouvrir les yeux pour voir autre chose que l’eldorado montréalais.

Manitoba

Immigration