•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une entreprise choisie pour la réfection du quai de Percé

Un bateau de croisière est amarré à un quai. À l'arrière-plan, pas très loin du quai, se trouve le Rocher Percé.

Les croisières autour du Rocher Percé et de l'île Bonaventure font partie des incontournables à Percé.(archives)

Photo : Radio-Canada / Laurie Dufresne

Radio-Canada

C'est une entreprise de Carleton-sur-Mer, LFG Construction, qui a obtenu le contrat des travaux de réfection du quai de Percé.

Les travaux devraient débuter très prochainement. L'entrepreneur disposera de 39 semaines pour les exécuter.

Grâce à un enrochement et à un brise-lame qui sera construit perpendiculairement à la structure actuelle, dont une partie sera démolie, le quai devrait ainsi être mieux protégé des tempêtes. Une promenade piétonne sera aussi aménagée.

Des pieux rouillés et le béton usé du quai.

Le quai de Percé doit être restauré avant d'en céder la propriété à la Ville de Percé. (archives)

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

La mairesse de Percé, Cathy Poirier, explique que le ministère des Pêches et des Océans a répondu aux demandes de la Municipalité de Percé qui craignait que le quai, une fois refait, ne s’intègre pas à l’arrondissement naturel du site touristique. Le quai sera de moins grande envergure, moins haut que ce qui avait initialement déposé , indique Mme Poirier.

Les nouvelles installations seront rehaussées comparativement à celles de l’ancien quai, mais elles ne s’élèveront pas à une hauteur de sept ou huit mètres, assure la mairesse.

On a travaillé beaucoup sur l’intégration au paysage, je pense que nous serons assez satisfaits.

Cathy Poirier, mairesse de Percé
Cathy Poirier, mairesse de Percé

Cathy Poirier, mairesse de Percé (archives)

Photo : Radio-Canada

Pêches et Océans Canada avait lancé les appels d'offres au début du mois de septembre.

Si tout se déroule comme prévu, le quai de Percé appartiendra au gouvernement du Québec en 2020.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Économie