•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

2019, une année « désastreuse » pour les agriculteurs de l'Alberta

Un champ touché par la sécheresse sous un ciel nuageux en Alberta.

Un champ touché par la sécheresse en Alberta.

Photo : Radio-Canada / Dave Gilson

Radio-Canada

Les fermetures des frontières pour le canola en Chine, les légumineuses en Inde, le blé dur en Italie et l'orge en Arabie saoudite, ainsi que les conditions météorologiques défavorables dans les Prairies, ont rendu cette année particulièrement difficile pour les agriculteurs de l’Alberta.

Faire face aux intempéries n'est pas un nouveau défi pour les agriculteurs, mais les intempéries sévissent plus souvent et dans des zones plus étendues. Cela réduit les rendements, retarde les récoltes et dégrade leur qualité, selon John Guelly, président de la Commission des producteurs de canola.

« Les conditions météorologiques extrêmes ont entraîné des pertes de production dans toutes les communautés agricoles de la province », explique-t-il.

2019 a été une année désastreuse.

John Guelly, président de la Commission des producteurs de canola

Lors d’une conférence de presse organisée jeudi par Team Alberta, on apprend que les prix sont au plus bas depuis 15 ans.

Team Alberta représente quatre des commissions de culture de la province : Alberta Barley, Alberta Canola, Alberta Pulse Growers et l'Alberta Wheat Commission. L'organisation compte environ 20 000 agriculteurs de l'Alberta.

Cultures abandonnées

Certains agriculteurs ont abandonné leurs cultures dans les champs, les laissant jusqu'au printemps prochain.

« Ces cultures pourraient être entièrement perdues », dit John Guelly.

Environ 20 % des cultures ne sont pas récoltées dans le centre de l'Alberta et près de 40 % dans le nord de la province, indique le ministre de l'Agriculture et des Forêts de l’Alberta, Devin Dreeshen.

Les producteurs agricoles du comté de Saddle Hills, situé à environ 540 kilomètres au nord-ouest d’Edmonton, ont connu « un automne très humide et de la neige précoce, ce qui a empêché qu'une grande partie du comté soit exploitée », explique John Guelly.

Selon Devin Dreeshen, les pertes de récoltes de cette année pourraient s'élever à 700 millions de dollars.

D'après des informations de Dave Gilson

Alberta

Agriculture