•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Il n’y a plus de transport adapté à Blanc-Sablon

Une homme dans un fauteuil roulant

De nombreuses personnes utilisent le transport adapté à Blanc-Sablon.

Photo : Shutterstock

Laurence Royer

Le service de transport adapté est suspendu à Blanc-Sablon depuis lundi.

L’entreprise Les transports Antony Dumas, qui transporte les personnes avec des besoins particuliers dans la Municipalité, a réclamé une aide financière au ministère des Transports pour pouvoir rembourser l'achat et la mise à niveau d'un nouveau véhicule. Cette demande a toutefois été refusée puisque l’entreprise ne possède pas le bon permis pour être admissible au Programme de subventions aux véhicules collectifs accessibles.

Toujours selon le ministère, l’entreprise Les transports Antony Dumas est titulaire du permis « propriétaire et exploitant de véhicules lourds », mais c’est un permis de transport par autobus de catégorie interurbain, nolisé ou touristique qui est nécessaire pour obtenir l’aide financière.

Un véritable problème

L’arrêt du service est un véritable problème à Blanc-Sablon, déplore la mairesse Wanda Beaudoin.

Pour le moment, les personnes à mobilité réduite, qui ont besoin d'un transport adapté, n'ont aucune autre option à leur disposition pour se déplacer, soutient la mairesse. Sans pouvoir donner un nombre exact, Wanda Beaudoin ajoute que les personnes qui utilisent le transport adapté dans la Municipalité sont nombreuses.

Le service était offert aux résidents de la ressource intermédiaire pour les amener soit à l’hôpital ou voir leur famille, dit-elle. Le service était aussi offert pour des citoyens qui voulaient se rendre à l’hôpital pour leurs traitements et par les jeunes handicapés pour faire des activités parascolaires.

Des discussions sont en cours entre le ministère des Transports et la Municipalité pour que le service de transport adapté puisse reprendre le plus rapidement possible dans la région.

Pour faire pression

Le propriétaire de l'entreprise, Antony Dumas, dit avoir déboursé de sa poche plus de près de 17 000 $ pour acheter et adapter son nouveau véhicule. Il a décidé de suspendre son service dans le but de faire pression sur le gouvernement pour qu’il lui rembourse ce montant.

Antony Dumas admet qu’il n’a pas le permis exigé par le ministère des Transports. Il croit toutefois que les exigences du ministère ne prennent pas en considération les réalités des régions éloignées. Antony Dumas affirme notamment qu’une entreprise de transport adapté dans une petite communauté comme Blanc-Sablon n’est pas du tout rentable et qu’il n’a pas les moyens de payer un nouveau permis.

Côte-Nord

Transports