•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Inondations : le programme d'indemnisation pas mieux qu'en 2017, dit l'UMQ

Photo aérienne au moment des inondations d'avril 2019 à Sainte-Marie.

Photo aérienne au moment des inondations d'avril 2019 à Sainte-Marie.

Photo : Crédits: / Pierre Lahoud

Radio-Canada

Le gouvernement a-t-il vraiment réglé les dossiers d’indemnisations pour les inondations printanières de 2019 beaucoup plus rapidement qu’en 2017? C’est ce qu’a avancé la ministre de la Sécurité publique devant les élus municipaux, jeudi, mais le président de l'Union des municipalités du Québec (UMQ) est loin d’être convaincu.

On a versé presque trois fois plus d'aide financière à ce jour qu'à pareille date en 2017. On a fermé 20 fois plus de dossiers, a soutenu la ministre Geneviève Guilbault, en rappelant que 152 millions de dollars avaient déjà été donnés aux sinistrés.

C'est donc dire que l'objectif qu'on avait en modifiant le programme d'indemnisation, en le rendant plus souple et surtout plus efficace, fonctionne, a-t-elle ajouté après sa prise de parole au forum municipal sur les inondations.

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec

Geneviève Guilbault, ministre de la Sécurité publique du Québec

Photo : Radio-Canada

La vice-première ministre du Québec souligne aussi que les inondations de 2019 étaient sans précédent et que le gouvernement a reçu environ 1 000 demandes d’indemnisation de plus qu’en 2017.

Le président de l’UMQ, Alexandre Cusson, ne fait pas du tout la même lecture de l'efficacité du programme d'indemnisation.

Il y a peut-être de grosses statistiques qui sont intéressantes, mais ça n'a pas mieux fonctionné cette année que ça avait fonctionné la dernière fois, affirme celui qui est aussi maire de Drummondville.

Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec

Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec

Photo : Radio-Canada

Cette année, ce que j'ai entendu de mes collègues, c'est que sur la question des dédommagements, ça avait été plus long.

Alexandre Cusson, président de l'UMQ

Satisfaction variable

L’opinion sur l’efficacité du programme d’indemnisation varie toutefois d’un élu municipal à l’autre. Le maire de Gatineau, Maxime Pedneaud-Jobin, estime de son côté que le processus était beaucoup mieux qu’en 2017.

En 2017, et je ne pense pas exagérer en disant ça, je pense qu'il y a eu plus de souffrance humaine associée au processus de compensation qu'aux inondations elles-mêmes.

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Maxime Pedneaud-Jobin, maire de Gatineau

Photo : Radio-Canada

Cette année, le maire estime que ses résidents ont reçu plus d’argent et plus vite, quoique plusieurs dossiers ne sont toujours pas réglés.

Globalement, c'est vrai, mais ce n'est pas vrai partout et pas pour tout le monde, il reste des problèmes.

Geneviève Guilbault ne s’en cache pas et admet ouvertement que le nouveau programme d’indemnisation n’est pas parfait.

Il reste toujours des cas plus problématiques, notamment à Sainte-Marthe-sur-le-Lac. Il y en a à Gatineau aussi et dans certains secteurs du Québec. On redouble d'efforts pour ces derniers dossiers-là qui, malheureusement, n'ont pas encore reçu d'argent pour diverses raisons.

Québec

Incidents et catastrophes naturelles