•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'opposition insatisfaite de la mise à jour économique de Québec

Carlos Leitao en point de presse à l'Assemblée nationale.

Le porte-parole libéral en matière de finances, Carlos Leitao, déplore que les surplus ne bénéficient pas à l'ensemble des Québécois.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

« Manque de cohérence », « feu d'artifice de chiffres », « buffet de surplus », « pluie de milliards » : l'opposition n’a pas mâché ses mots pour caractériser la mise à jour économique annoncée par le ministre des Finances, Eric Girard.

Le porte-parole du Parti libéral du Québec en matière de finances, Carlos Leitão, salue la bonification de l’allocation familiale présentée par le ministre des Finances Eric Girard lors de la mise à jour économique, mais regrette que l'ensemble des Québécois ne bénéficient pas des quelque 4,8 milliards de dollars de surplus. Il y a beaucoup de personnes qui ne reçoivent rien, explique-t-il. Le gouvernement cible les familles avec enfants, mais oublie les familles qui n’ont pas d’enfant, et particulièrement les aînés.

Carlos Leitão fait remarquer que de nombreuses personnes vont être touchées par des hausses de prix de l’électricité à partir de 2021. L’ancien ministre des Finances sous le gouvernement de Philippe Couillard y voit un manque de cohérence de la part du gouvernement.

D’un côté, on donne des allocations familiales plus généreuses, mais de l’autre, on fait payer à tout le monde une facture d’électricité plus élevée.

Carlos Leitão, porte-parole de l'opposition officielle en matière de finances

De plus, le miracle économique de la Coalition avenir Québec (CAQ) n'a pas eu lieu, selon lui. En termes de croissance économique, le discours de la CAQ comme quoi il y avait un "effet CAQ" et que la croissance s'accélérerait depuis arrivée de la CAQ au pouvoir : ce n’est pas ça du tout. Il montre du doigt la décélération des investissements privés et des exportations des entreprises québécoises, qui augure un ralentissement de la croissance.

Selon le porte-parole de Québec solidaire en matière de finances, Vincent Marissal, la mise à jour économique indique l’importance pour l’Assemblée nationale de se doter d’un directeur parlementaire du budget.

On est dans un feu d’artifice de chiffres, de surplus budgétaires, de prévisions […], c’est presque de l’astrologie tellement c’est ésotérique.

Vincent Marissal, porte-parole de Québec solidaire en matière de finances

Un directeur parlementaire aurait pour rôle de produire des analyses indépendantes portant sur l’état des finances publiques, les prévisions budgétaires du gouvernement et les tendances observées dans l’économie québécoise.

Vincent Marissal insiste : Les surplus budgétaires appartiennent à tous les Québécois et toutes les Québécoises. Selon lui, le gouvernement maintient des pratiques qui ne sont pas souhaitables. Il peut s’empiffrer dans le buffet des surplus, parce que les libéraux [de Philippe Couillard] ont mis les Québécois au régime.

Après les années de rigueur budgétaire sous le précédent gouvernement, Vincent Marissal regrette qu’il n'y ait aucune indication de réinvestissement dans les services publics de la part du gouvernement.

Le député de Rosemont se désole aussi du fait que les programmes de lutte contre les changements climatiques sont tributaires de la bonne performance de l’économie. Advenant un ralentissement économique, le plan du gouvernement dans la lutte contre les changements climatiques verrait ses fonds diminuer, explique-t-il. Ça nous inquiète.

« La CAQ cache de l'argent »

Du côté du Parti québécois (PQ), on dresse un premier constat : la CAQ a les moyens de faire beaucoup plus pour améliorer la vie des Québécois, mais elle cache de l’argent, explique Martin Ouellet, porte-parole du PQ en matière de finances.

Il dénonce la pratique de la CAQ d’annoncer des surplus plus importants que prévu initialement dans le budget, une pratique qui remonte, selon le député, au gouvernement de Philippe Couillard.

Ça permet à la CAQ de faire pleuvoir les milliards quand eux jugent le moment opportun.

Martin Ouellet, porte-parole du PQ en matière de finances

Martin Ouellet souligne toutefois que deux faiblesses du dernier budget ont été corrigées : l’abandon de la taxe famille – une taxe additionnelle pour financer les garderies –, et l'élargissement du supplément pour enfant handicapé, une demande qui avait été formulée par le PQ.

Politique provinciale

Politique