•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Journée de speed jobbing pour immigrants à Montréal

On voit des immigrants patienter debout dans une salle avant d'obtenir une entrevue pour un emploi lors de la cinquième édition de l'événement "Speed Jobbing à Montréal organisé par La Maisonnée.

Des immigrants patientent avant d'obtenir une entrevue d'emploi lors de la cinquième édition de l'événement Speed Jobbing à Montréal, organisé par La Maisonnée.

Photo : Radio-Canada / Éric Plouffe

Éric Plouffe

À Montréal, près de 350 immigrants se sont présentés à une rencontre de speed jobbing où ils ont eu l'occasion de rencontrer des employeurs, comme le Mouvement Desjardins et Hydro-Québec, et de les convaincre en quelques minutes qu'ils sont les plus qualifiés pour décrocher un emploi. Des organismes de la Beauce étaient également présents.

Les yeux pétillants, Assia Igueudjtal, une Algérienne arrivée à Montréal il y a trois mois, vient de terminer une entrevue avec une représentante du Centre hospitalier de l'Université de Montréal. La jeune femme nous dit que son baccalauréat en traduction et son expérience en administration ont retenu l'attention. [On] m'a recommandé de continuer d'enregistrer tout mon profil sur leur site Internet et que je serais sûrement contactée dans les prochains jours, précise-t-elle.

L'entrevue n'a duré quelques minutes. Mais Assia Igueudjtal y a été bien préparée grâce à l'aide de l'organisme La Maisonnée qui a sélectionné les candidats pour cette cinquième édition de son événement Speed Jobbing.

On a déjà fait une présélection des candidatures. On a déjà vu les CV. On leur a donné des séances de préparation pour l'entrevue éclair avec les questions types de ces entrevues, indique sa coordonnatrice des projets en employabilité, Nisrine Al Yahyah.

La coordonnatrice des projets en employabilité à La Maisonnée, Nisrin Al Yahya, debout près d'un panneau de l'organisme.

La coordonnatrice des projets en employabilité à l'organisme La Maisonnée, Nisrin Al Yahya, lors d'un événement de « speed jobbing » destiné à des immigrants.

Photo : Radio-Canada / Éric Plouffe

En raison de la pénurie de main-d'oeuvre qui frappe le Québec, les emplois offerts touchent de nombreux domaines comme les services financiers, l'administration, la comptabilité, l'informatique, la santé, la mécanique industrielle et la vente.

Des emplois en région

Dans la salle où patientent des dizaines de candidats, il y avait aussi Émile Bobda, un demandeur d'asile originaire du Cameroun et diplômé universitaire en biologie et philosophie. Il espère bientôt décrocher un emploi. Le jeune homme se dit prêt à s'éloigner de Montréal pour arriver à ses fins. Oui, je suis très ouvert par rapport à ça, dit-il en s'apprêtant à entrer dans la salle où se trouvent les recruteurs.

D'ailleurs, ce sont des candidats comme Émile Bobda que recherche le directeur général de la Ville de Beauceville, Félix Nunez, pour des employeurs de sa région, dont Agropur. Pour les séduire, il faut évidemment leur montrer tous les avantages de s'installer dans cette région.

Quand je parle aux immigrants, et je les comprends parce que j'en suis un; ils ne savent pas qu'on existe, lance Félix Nunez qui raconte être né au Chili et arrivé au Québec à l'âge de 5 ans.

On a un travail de marketing à faire au niveau des régions. On leur dit que, pour le même taux horaire que tu vas avoir ici à Montréal, eh bien, en Beauce, tu vas pouvoir acheter une maison. Parce que la maison est à 140 000 $. Donc, [ils ont] un plus grand pouvoir d'achat et une meilleure qualité de vie. Quand ils comprennent cette équation, ils disent : ''Oh! je savais pas que ça existait''.

Félix Nunez, directeur général de la Ville de Beauceville

À quelques mètres de sa table, Mathieu Bouchard du projet La Beauce embauche rencontre aussi des candidats. Le projet est un regroupement d'organismes économiques qui souhaite également attirer des immigrants dans cette région du Québec. Il fallait trouver une réponse pour faire la promotion de la région et des emplois disponibles, explique Mathieu Bouchard. On cherche des gens qui ont envie d'aventure et qui veulent éventuellement déménager. Il y a vraiment beaucoup d'emplois : des manoeuvres, des journaliers, des soudeurs, on en a besoin.

On voit Mathieu Bouchard du projet La Beauce embauche rencontre des immigrants susceptibles de vouloir un emploi dans cette région du Québec.

Mathieu Bouchard du projet La Beauce embauche rencontre des immigrants susceptibles de vouloir un emploi dans cette région du Québec.

Photo : Radio-Canada / Éric Plouffe

Selon l'organisme La Maisonnée, environ les deux tiers des personnes rencontrées lors de ces journées d'emplois obtiennent une promesse d'embauche. Les nouveaux employés et leurs employeurs profitent aussi d'un suivi de 12 semaines après l'embauche de la part du personnel de La Maisonnée.

Grand Montréal

Immigration