•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laïcité : Queen's Park adopte la motion pour défendre la diversité religieuse

L'art de vivre dans une société multiconfessionnelle

Le député du Parti libéral de l'Ontario, Michael Coteau, a déposé une motion pour que l'Ontario et le gouvernement s'opposent à toute loi qui tenterait de restreindre les libertés religieuses de nos citoyens.

Photo : iStock

Radio-Canada

Les députés de Queen's Park adoptent à l'unanimité une motion pour défendre la diversité religieuse en réaction à la loi 21 sur la laïcité au Québec.

Le candidat à la direction du Parti libéral de l'Ontario, Michael Coteau, a déposé une motion pour que l'Ontario et le gouvernement s'opposent à toute loi qui tenterait de restreindre les libertés religieuses de nos citoyens.

Michael Coteau réagit ainsi, sans la nommer, à la loi 21 sur la laïcité au Québec et dit que tout le monde devrait se battre contre toute forme de discrimination.

Je pense que nous avons une occasion unique, sous un nouveau gouvernement, pour exprimer notre opinion selon laquelle nous n'allons pas tolérer ce genre de politique en Ontario.

Michael Coteau, député libéral de Don Valley Est

Les conservateurs, qui forment le gouvernement en Ontario, avaient affirmé qu'ils appuieraient la motion des libéraux, assurant de facto son adoption. Le bureau du premier ministre Doug Ford avait communiqué avec Francois Legault pour l’avertir que la motion serait adoptée. On souligne cependant que la loi sur la laïcité n’est pas mentionnée dans le texte de la motion.

Le NPD veut aller plus loin

Le Nouveau Parti démocratique (NPD), qui forme l'opposition officielle en Ontario, estime que la motion du Parti libéral ne va pas assez loin et entend présenter une autre motion dans quelques semaines pour demander au premier ministre québécois, François Legault, d’abroger la loi.

En tant que province, nous pouvons faire mieux que simplement statuer que l’Ontario affirme la diversité, a déclaré dans un communiqué la cheffe néo-démocrate de l’Ontario, Andrea Horwath. Je demande à toutes les parties d’appuyer une motion pour que Queen’s Park et le gouvernement de l’Ontario demandent à François Legault de retirer cette loi discriminatoire.

Les motions déposées en chambre ne sont pas contraignantes. Michael Coteau estime qu'elles permettent toutefois de prendre position sur des enjeux majeurs.

Toutes les législatures, tous les conseils municipaux, tous les conseils scolaires et le gouvernement fédéral devraient travailler pour offrir plus de protection des valeurs religieuses.

Michael Coteau, député libéral de Don Valley Est

Définition : la Loi sur la laïcité de l’État

La Loi sur la laïcité de l’État est une loi québécoise qui prévoit que toutes les institutions parlementaires, gouvernementales et judiciaires devront respecter les principes de la séparation de l’État et des religions. Le texte réitère aussi la neutralité religieuse de l’État, l’égalité de tous les citoyens et les libertés de conscience et de religion pour chacun.

La loi prévoit notamment l’interdiction du port de signes religieux chez les employés de l’État en position de coercition (juges, policiers, procureurs, gardiens de prison) et d’autres employés de l’État, essentiellement les enseignants des écoles primaires et secondaires du réseau public et les directeurs d’école.

La Loi sur la laïcité de l’État comprend aussi des dispositions de dérogation pour la soustraire à des articles des chartes canadienne et québécoise des droits et libertés. La charte québécoise a, en outre, été modifiée afin qu’elle stipule « que les libertés et droits fondamentaux doivent s’exercer dans le respect de la laïcité de l’État ».

La loi prévoit également que tous les services gouvernementaux doivent être offerts à visage découvert. Ils doivent aussi être reçus à visage découvert lorsque cela est nécessaire à des fins d’identification ou pour des motifs de sécurité. Aucun accommodement raisonnable ne peut être demandé pour contourner cette obligation, est-il précisé.

La Loi sur la laïcité de l'État n’inclut aucune sanction pénale ni monétaire pour les contrevenants.

Politique provinciale

Politique