•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le plus grand établissement mondial consacré aux ours polaires pourrait fermer ses portes

Ganuk, le nouvel ours polaire à Cochrane.

Une consultation publique décidera du sort de cette attraction touristique de renommée mondiale.

Photo : Habitat de l’ours polaire de Cochrane

Radio-Canada

La Ville de Cochrane, en Ontario, songe à retirer son appui financier à l’attraction touristique de renommée internationale.

Mais avant de prendre la décision, elle veut consulter sa population.

Selon le maire Denis Clément, la contribution financière de sa municipalité a fait un bond prodigieux, de 300 000 $ par année à 444 000 $ en 2017, en raison d’une importante baisse de revenus et de la hausse des coûts d'exploitation.

Trois personnes devant un enclos contenant deux ours polaires.

Les visiteurs de l’Habitat de l’ours polaire de Cochrane ont diminué au fil des ans, ce qui crée une pression financière sur l’établissement.

Photo : Radio-Canada / Francis Bouchard

L’attraction accueille des ours polaires, notamment deux de ces mammifères qui proviennent de l’Aquarium de Québec en attendant la fin d’importants travaux de rénovation.

Le Conseil d'administration de l'Habitat de l'ours polaire organise une séance d'information avec les citoyens le 17 novembre pour discuter de l'avenir de l'attraction.

Un porte ouverte avec les citoyens doit aussi avoir lieu le 18 novembre au centre de congrès de Cochrane.

Les résultats de cette rencontre seront analysés par le conseil municipal le mois suivant.

Les élus devraient alors décider s’ils continuent d’aider financièrement l’Habitat de l’ours polaire, ou s’ils le fermeront pour de bon.

S'il n'y a pas d'autre option, c'est ce qui va arriver (fermeture de l'établissement).

Denis Clément, maire de Cochrane.

De son côté, une membre de la fondation de l'Habitat de l'ours polaire, Renelle Bélisle, indique qu'une étude de viabilité et un plan stratégique sont en préparation dans le but de promouvoir la recherche et d'obtenir du financement.

Mme Bélisle espère que les résultats pourront être présentés lors de la réunion publique.

Je comprends que ce déficit là, il faut l'enlever du contribuable, mais il faut nous donner un peu de temps pour être capable de présenter le rapport.

Renelle Bélisle, membre du conseil d'administration de la fondation de l'Habitat de l'ours polaire

Toutefois, le maire Clément souligne que la mise en place des recommandations de ce rapport ne permettraient pas d'éliminer le déficit de l'établissement et nécessiterait des investissements importants au niveau des infrastructures.

Sur twitter, le député fédéral de la circonscription de Timmins-Baie James, Charlie Angus, a affirmé que ce n'est pas le moment de fermer l'Habitat de l'ours polaire.

Il souligne que c'est un centre de recherche de renommée mondiale sur les ours polaires et les changements climatiques et qu'il a un potentiel touristique énorme.

Le député indique qu'il travaillera avec les gens de la région pour assurer sa rentabilité.

Musée de la motoneige

Par ailleurs, les représentants du musée de la motoneige de Cochrane disent ne pas savoir ce qui adviendra de leur établissement dans l'éventualité de la fermeture de l'Habitat de l'ours polaire.

Le musée est situé sur la même propriété que l'habitat et la municipalité est propriétaire de l'édifice où sont exposés les motoneiges antiques prêtées par des gens de la communauté.

On aurait aimé qu'ils nous aient appelé pour parler de leurs plans. Est-ce qu'ils font fermer notre musée aussi? On ne sait pas.

Daniel Girard, président du Cochrane Classic Vintage Riders Club and Museum

Le musée de la motoneige de Cochrane est le seul en Ontario.

Nord de l'Ontario

Politique municipale