•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un père de Brampton accusé du meurtre de ses deux garçons

Un policier devant la maison où les corps des deux victimes ont été trouvés.

La police poursuit son enquête dans la maison où les corps des deux garçons ont été trouvés.

Photo : La Presse canadienne / Cole Burston

Radio-Canada

La Police régionale de Peel, en banlieue de Toronto, a arrêté le père de deux jeunes de 9 ans et 12 ans, retrouvés morts dans une résidence à Brampton.

Edwin Bastidas, âgé de 52 ans, fait l'objet de deux chefs d'accusation de meurtre au premier degré relativement à la mort des deux garçons.

Aucune autre arrestation ni accusation n'a été portée. Nous ne recherchons aucun autre suspect, a déclaré jeudi après-midi la porte-parole de la Police régionale de Peel, Heather Cannon.

Portrait de deux enfants.

Jonathan Bastidas, 12 ans, à gauche, et Nicholas Bastidas, 9 ans, ont fréquenté l'école primaire catholique de St. Bonaventure.

Photo : Facebook

La Police traite leur mort comme des « homicides », sans vouloir révéler la cause de leur décès.

Il s'agit de deux frères, selon des sources proches de la famille :

  • Nicholas Bastidas, 9 ans
  • Jonathan Bastidas, 12 ans
Heather Cannon en conférence de presse.

L'enquête se poursuit, indique la porte-parole de la Police régionale de Peel, Heather Cannon.

Photo : Radio-Canada

Plusieurs voisins affirment également qu'ils fréquentaient l'école catholique anglaise St. Bonaventure.

Les enquêteurs interrogent actuellement les autres occupants de la maison, avait indiqué jeudi matin Heather Cannon.

Les policiers indiquent qu'un occupant de la maison du secteur Hiberton Crescent et Browley Drive, dans un quartier résidentiel que les voisins décrivent comme paisible, a téléphoné au 911 pour une urgence « médicale » peu avant 23 h, mercredi.

L'enquête sur les circonstances entourant ce qui s'est passé à l'intérieur de la résidence se poursuit et est menée par les enquêteurs du service des homicides et des personnes disparues [de la Police régionale de Peel].

Police régionale de Peel
Des véhicules de police garés dans une rue résidentielle.

La police a passé la nuit à tenter de recueillir des indices.

Photo : CBC/Jeremy Cohn

Il a été déterminé qu'il s'agissait d'un événement isolé et il n'y a pas de menace à la sécurité publique, ont ajouté les policiers, sans préciser si un suspect avait été arrêté.

L'agente Cannon ne sait pas depuis quand les victimes étaient mortes ni si une arme du crime a été trouvée.

Le père a été transporté à la Cour de justice de l’Ontario à Brampton pour une audience sur la mise en liberté sous caution jeudi après-midi. L'enquête se poursuit.

Voisins atterrés

La résidente Zameena Hamid parle aux journalistes dans la rue.

Zameena Hamid, une résidente du quartier, est sous le choc.

Photo : Radio-Canada

Zameena Hamid raconte qu'elle croisait souvent dans le quartier deux garçons habitant dans la maison et leurs parents.

C'était des enfants gentils et heureux, affirme-t-elle.

Je suis sous le choc. Je n'ai pas dormi de la nuit.

Zameena Hamid, voisine

Nina Deabreu, une autre résidente du quartier, raconte que ses petits-enfants jouaient parfois au soccer avec deux garçons résidant dans le domicile.

Une voiture de police bloque une rue résidentielle enneigée.

Les deux victimes n'avaient que 9 et 12 ans.

Photo : Radio-Canada / Marie-Hélène Ratel

Selon elle, les deux jeunes venaient d'une bonne famille. Elle n'avait jamais vu la police être appelée sur les lieux par le passé.

C'est terrible.

Nina Deabreu, voisine

Je suis atterré, raconte Paul Rodrigues, un autre voisin, qui voyait souvent deux garçons habitant dans la résidence promener leur chien dans le quartier.

Pour sa part, le maire de Brampton, Patrick Brown, affirme que c'est « le genre de choses que les premiers répondants préféreraient ne jamais voir ».

Un crime comme ça est choquant et impossible à comprendre.

Patrick Brown, maire de Brampton

M. Brown dit que toute la communauté est en deuil.

Toronto

Crimes et délits