•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'énergie éolienne du Canada atlantique en chiffres

Trois éoliennes sont alignées au centre de l'image. Elles sont situées à Norway, non loin de North Cape, à la pointe ouest de l'Île-du-Prince-Édouard.

L'énergie éolienne est une source d'électricité renouvelable qui gagne en popularité partout au Canada.

Photo : Julien Lecacheur

Marie-Ève Arsenault

Produire 50 % d’énergie verte en Amérique du Nord d’ici 2025 : voilà l’une des missions que s'est données le Canada dans un récent plan d’action pour le climat.

En ce moment, les sources d'énergie renouvelable – l’éolien, le solaire ou l’hydro, par exemple – représentent environ 17 % de l’électricité produite au pays.

Ottawa souhaite que les provinces misent davantage sur ces sources dites vertes pour rattraper l’écart de 33 points de pourcentage et atteindre son objectif. Les énergies éolienne et solaire sont celles qui connaissent la plus forte croissance au pays, selon l'Étude pancanadienne sur l’intégration de l’énergie éolienne. (Nouvelle fenêtre)

Mais à l’heure actuelle, l’énergie produite à partir du vent ne représente que 4 % de l’électricité au Canada. Et en Atlantique, l’énergie éolienne représente de 2  % à 24 % de l’électricité produite, selon la province.

Le potentiel des vents côtiers

L’Île-du-Prince-Édouard est la province qui fait meilleure figure, avec une production éolienne représentant 24 % de l'électricité produite.

En tant que région insulaire, elle bénéficie d’une situation géographique avantageuse pour alimenter les foyers en énergie grâce au vent.

De l’autre côté du spectre, Terre-Neuve-et-Labrador exploite principalement l’hydroélectricité et l’énergie éolienne ne représente que 2 % de sa production en énergie.

Comment produit-on de l’énergie éolienne?

  • L'énergie éolienne, c’est l’utilisation des vents pour activer des structures.
  • Le bateau à voiles ou le moulin à grains sont deux exemples anciens de structures qui s'activent grâce à cette technique.
  • De nos jours, nous pouvons générer de l’électricité en construisant des turbines surmontées d’hélices, qui s’activent au contact du vent.
  • Les parcs éoliens doivent donc être situés dans des zones stratégiques où le vent souffle à une vitesse suffisamment rapide pour faire tourner les hélices.

Mais ce n’est pas qu’à l’Île-du-Prince-Édouard que le potentiel éolien gagnerait à être davantage exploité. Les quatre provinces atlantiques pourraient fournir jusqu’à 50 % de l’électricité grâce aux éoliennes sans répercussions majeures, selon l’Étude pancanadienne sur l’intégration de l’énergie éolienne.

Cette même étude, qui qualifie le régime éolien de la région de l’un des plus solides au Canada, révèle que l'éolien est aussi l’option la moins coûteuse parmi les nouvelles sources d’électricité en Atlantique.

Bon à savoir :

  • les provinces atlantiques comptent 563 éoliennes (en 2017);
  • le « moins bon élève », c'est Terre-Neuve-et-Labrador, qui produit seulement 2 % d'énergie éolienne;
  • en Nouvelle-Écosse, l'éolien répond à 16 % de la demande totale d'énergie de la province;
  • le « bon élève », c'est l'Île-du-Prince-Édouard, avec près de 24 % de sa production d'énergie provenant de l'éolien;
  • l'énergie éolienne du Nouveau-Brunswick représente quant à elle 7 % de la production totale en énergie.

Nouveau-Brunswick

Énergies renouvelables