•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un joueur des Broncos paralysé en 2018 bouge les jambes après une chirurgie expérimentale

Ryan Straschnitzki.

Dans une vidéo partagée par sa famille sur Twitter mercredi, Ryan Straschnitzki est allongé sur le dos pendant que des médecins l'aident avec son processus de réhabilitation.

Photo : Twitter : @strazsr

Radio-Canada

L’ancien joueur des Broncos de Humboldt Ryan Straschnitzki, paralysé dans l'accident d'autocar des Broncos de Humboldt en avril 2018, a bougé ses jambes après avoir subi une chirurgie expérimentale à la colonne vertébrale.

Lundi, des médecins thaïlandais ont implanté un dispositif de stimulation épidural dans la colonne vertébrale du jeune homme de 20 ans dans l'espoir qu'il puisse rétablir un certain mouvement dans ses jambes.

À l'aide d'un petit appareil semblable à une télécommande, l'implant envoie des courants électriques à sa moelle épinière pour stimuler ses nerfs et déplacer ses membres inférieurs. L'implant peut aussi être programmé pour stimuler certains nerfs mis en évidence par les chirurgiens et les thérapeutes.

Dans une vidéo partagée par sa famille sur Twitter mercredi, Ryan Straschnitzki est allongé sur le dos pendant que des médecins l'aident avec son processus de réhabilitation postopératoire.

Ryan a failli donner un coup de pied au thérapeute. Le thérapeute ne fait que tenir sa jambe, Ryan la déplace. Puis, Ryan demande s'il peut aller s'entraîner au gymnase du centre commercial plus tard. Le thérapeute, assommé, lui dit “non, tu viens de te faire opérer”. Sérieusement, fiston, peut-on lire sur la publication Twitter.

Une mère heureuse de voir son fils sourire

Pour Michelle Straschnitzki, la mère de Ryan, voir son fils sourire dans la vidéo a été bouleversant.

Ça m'a fait pleurer. Il était aussi surpris que nous tous, je crois. Je suis tellement impressionnée par sa détermination. Ça ne devrait plus me surprendre, mais ça m’a vraiment enlevé les mots de la bouche, a dit Mme Straschnitzki.

Pour l’instant, les résultats sont beaucoup plus positifs que ce à quoi la famille s’attendait à ce stade-ci.

Nous y avons toujours cru, et je pense que c'est la devise notre famille. Je pense que ça n'a pas vraiment changé ma perspective, mais c'est la preuve qu'il faut toujours garder la foi, a poursuivi la mère du hockeyeur originaire d'Airdrie, en Alberta.

Plan serré du visage de Michelle Straschnitzki essuyant une larme.

Voir son fils sourire dans la vidéo a été bouleversant pour Michelle Straschnitzki.

Photo : Carolyn Dunn/CBC

Ryan Straschnitzki a été inspiré d'essayer cette intervention expérimentale par le Dr Richi Gill, qui a subi la même opération l'an dernier après avoir été paralysé dans un accident de bodyboard en vacances.

Pour l’instant, seulement une dizaine de personnes au Canada et une trentaine de personnes dans le monde ont subi cette chirurgie. Elle peut coûter jusqu’à 100 000 $ et n’est pas couverte par l’assurance maladie. Elle est pratiquée dans des pays comme les États-Unis et la Suisse, mais elle est beaucoup moins dispendieuse en Thaïlande.

Le mieux que nous pouvons espérer pour le moment est de faire venir cette technologie médicale au Canada afin d’aider d'autres personnes.

Michelle Straschnitzki, mère de Ryan

L’opération aurait dû avoir lieu beaucoup plus rapidement, croit Michelle Straschnitzki. Comme tout ce que nous avons entrepris au cours des 19 derniers mois, il y a des choses qui auraient dû être en place bien avant.

Une amélioration de sa qualité de vie

Selon le Dr Aaron Phillips, professeur à l’Université de Calgary, lorsque le stimulateur a été mis en marche, les voies dormantes de la moelle épinière de Ryan Straschnitzki ont été réactivées.

Au cours d'une période de plusieurs mois et de mise au point de l'appareil, il croit que le jeune homme verra d'autres améliorations, ce qui améliorera considérablement sa qualité de vie.

Il pourra commencer à bouger les membres inférieurs de mieux en mieux. Nous ne pouvons pas savoir pour le moment où s’arrêtera son progrès. Ce n'est généralement pas une opération qui va le faire marcher à nouveau, mais il aura certainement une fonction motrice améliorée, souligne le Dr Phillips.

Plan moyen du Dr Aaron Phillips assis donnant une entrevue.

Le Dr Aaron Phillips croit que le jeune homme verra d'autres améliorations, ce qui aura un effet positif considérable sur sa qualité de vie.

Photo : Carolyn Dunn/CBC

Ryan Straschnitzki devrait rester en Thaïlande jusqu'en décembre afin de terminer sa rééducation.

Avec les informations de Carolyn Dunn et La Presse canadienne

Saskatchewan

Hockey