•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mont Saint-Joseph : un premier parc régional en Gaspésie

Quelques personnes sont sur l'un des belvédères de bois qui surplombe Carleton, au sommet du mont Saint-Joseph. Au loin, la baie des Chaleurs.

Vue du sommet du mont Saint-Joseph

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Isabelle Larose

Le site touristique du mont Saint-Joseph de Carleton-sur-Mer devient un parc régional. La Corporation du Mont-Saint-Joseph a reçu son attestation officielle mardi dans le cadre du congrès annuel des Parcs régionaux du Québec et d'Aventure Écotourisme Québec.

Pour se joindre à l’Association des parcs régionaux du Québec, le site dorénavant dénommé « Parc régional du Mont-Saint-Joseph » a dû se conformer à des normes d'exploitation rigoureuses en matière de gestion et d'expérience en nature.

Le directeur du Parc régional du Mont-Saint-Joseph estime que cette attestation contribuera au rayonnement du site qui vient de fracasser un record d’achalandage en 2019 avec 20 000 visiteurs.

Au niveau de la visibilité de la commercialisation et de l’achalandage, explique Vincent Landry, on pense que ça va jouer positivement parce que la notion de parc régional est un sceau de qualité.

La vue au sommet du mont Saint-Joseph à Carleton-sur-Mer

La vue au sommet du mont Saint-Joseph à Carleton-sur-Mer

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un chantier qui progresse

Cette attestation de parc régional survient au moment où la première phase de développement du mont Saint-Joseph est presque complétée.

Au sommet, la construction du pavillon d’accueil des visiteurs est sur le point d’être terminée, aux abords de la chapelle.

Le nouveau pavillon d'accueil nouvellement construit

Le nouveau pavillon d'accueil servira de centre d'information et d'interprétation et accueillera des infrastructures sanitaires pour les visiteurs et campeurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Sur le flanc de la montagne, cinq plateformes de bois ont également fait leur apparition. Au cours des prochaines semaines, des dômes vitrés y seront installés à des fins d’hébergement. Ces unités de type prêt-à-camper seront finalement accessibles aux visiteurs en 2020.

Une plateforme de bois à flanc de montagne.

Dès 2020, le «glamping» sera possible au sommet du mont Saint-Joseph.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

D’abord attendue en 2017, la construction de ces infrastructures a été maintes fois reportée d’abord en raison du financement et, ensuite, à cause de problèmes de zonage.

Malgré les délais, le directeur du Parc régional du Mont-Saint-Joseph estime que le résultat dépasse les attentes.

Avec la construction, explique Vincent Landry, on se rend compte que c’est encore plus hot que tout ce qu’on pensait. Ça va être un grand coup!

On est dans le ciel, littéralement. On est en suspension dans l’univers. Il n’y a personne d’autre qui va avoir ça au Québec.

Vincent Landry, directeur du Parc régional du Mont-Saint-Joseph
Une plateforme de bois à flanc de montagne surplombe la baie des Chaleurs

Les plateformes sont prêtes à accueillir des dômes vitrés qui offriront une vue imprenable sur la baie des Chaleurs.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Un spectacle multimédia mettant en valeur l’histoire des lieux et l’importance de la montagne pour les Micmacs sera également prêt pour 2020.

Le coût de la première phase des travaux, qui comprenait aussi la construction de nouveaux sentiers pédestres et de vélos de montagne s’élève à 2,2 M$.

L'aménagement des sentiers nécessite la coupe de multiples arbres

Au cours des dernières années, plusieurs nouveaux sentiers ont été conçus au mont Saint-Joseph portant le total à 35 kilomètres de sentiers pédestres et 24 kilomètres de vélo de montagne en plus d'une paroi d'escalade.

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le Parc régional du Mont-Saint-Joseph travaille déjà à l'élaboration de la deuxième phase de développement. Celle-ci comprend la restauration de la chapelle, la construction de trois nouveaux dômes de camping et la rénovation du bâtiment l’Ermitage à des fins d’hébergement.

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme