•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des murales religieuses endommagées par l’explosion d'Halifax en 1917 sont restaurées

Les fresques avaient été recouvertes de peinture blanche dans les années 1950.

Jennifer Fotheringham, devant la murale, lève les verres grossissants qu'elle porte sur la tête et regarde la caméra.

Jennifer Fotheringham est chargée de la restauration des cinq murales.

Photo : CBC / Amy Smith

Radio-Canada

Des œuvres d’art centenaires, cachées à la vue des fidèles depuis les années 1950, sont réapparues à Halifax. Le long travail de restauration des murales à l’intérieur de la basilique-cathédrale Sainte-Marie sera terminé d’ici Noël.

Cinq murales, représentant la Vierge Marie entourée par deux anges à sa gauche et deux anges à sa droite, sont vieilles de plus d’un siècle. Depuis le mois de juin, une restauratrice d’art, Jennifer Fotheringham, a retiré au scalpel tous les fragments de peinture blanche qui recouvraient les peintures originales et redonné leur éclat aux couleurs de la fresque.

Échafaudage devant cinq murales qui apparaissent sous une couche de peinture blanche.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les œuvres sont réapparues sous la peinture blanche.

Photo : CBC / Amy Smith

Endommagées par la grande explosion de 1917

On ignore la raison exacte pour laquelle les murales avaient été entièrement recouvertes de peinture blanche, mais on sait qu’elles étaient en mauvais état, ayant notamment été endommagées par l’explosion d’Halifax.

Le 6 décembre 1917, deux navires entraient en collision dans le port d’Halifax, causant l'explosion la plus dévastatrice causée par l’activité humaine de l'époque. La catastrophe a fait environ 2000 morts et plus de 9000 blessés, et détruit des secteurs complets de la ville.

Jennifer Fotheringham gratte la peinture blanche sur le mur avec un petit scalpel.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Jennifer Fotheringham a entrepris en juin le fastidieux travail de restauration des œuvres d'art.

Photo : CBC / Amy Smith

Jennifer Fotheringham explique que des éclats de verre coloré sont incrustés dans les murales. Ils proviennent des vitres de l’église, qui ont été soufflées par la puissante explosion.

De plus, quelques jours après le désastre, une tempête de neige a balayé Halifax. Les fenêtres brisées de l’église ont laissé les œuvres d’art à la merci des éléments.

Mme Fotheringham explique que l’on peut voir à travers la peinture des coulisses verticales, là où la pluie et la neige ont gelé, ce qui a endommagé l’œuvre encore davantage.

Crucifix devant un mur blanc dans l'église.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les cinq murales avaient été recouvertes de peinture blanche dans les années 1950.

Photo : Gracieuseté de la basilique-cathédrale Sainte-Marie d'Halifax

Le père John Williams, ancien recteur de la basilique ayant pris sa retraite plus tôt cette année, souligne la valeur historique de ces murales. Plusieurs fidèles et responsables de l’église avaient exprimé le souhait de les restaurer, dit-il.

Le prêtre dans l'église devant les murales et les échafaudages.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le père John Williams n'avait jamais vu les murales avant cette année.

Photo : CBC / Amy Smith

Il se réjouit particulièrement de l’effet des murales et des vitraux de l’église. La mosaïque entière prend vie, comme on ne l’avait jamais vu auparavant, s’émerveille-t-il.

D'après le reportage d'Amy Smith, CBC

Nouvelle-Écosse

Peinture