•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pionnier en batteries au lithium Karim Zaghib honoré par Québec

Karim Zaghib est chercheur et directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec.

Karim Zaghib est chercheur et directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec.

Photo : Radio-Canada

Jean-Michel Leprince

La plus haute distinction accordée par le gouvernement du Québec dans le domaine de la recherche et du développement en milieu industriel, le prix Lionel-Boulet, est remis cette année à Karim Zaghib, chercheur et directeur général du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie d’Hydro-Québec.

Adolescent, Karim Zaghib a souffert d’une crise d’asthme dans un embouteillage à Marseille. Il s’est juré de tout faire pour qu’un jour tous les transports soient électriques.

Détenteur d'un doctorat en électrochimie de l'Institut polytechnique de Grenoble, un temps chercheur au Japon, Karim Zaghib travaille au Centre d’excellence d’Hydro-Québec depuis 1995 et le dirige depuis 2017. Il est associé à plus de 550 brevets et 60 licences.

Menés en collaboration avec des universités, des centres de recherche et des entreprises internationales, les travaux de M. Zaghib ont fait d’Hydro-Québec la première entreprise du monde à utiliser le phosphate de fer lithié pour le stockage d’énergie de grande capacité.

Un Québécois pionnier de la voiture électrique

Aujourd’hui, la plupart des batteries sont au lithium-ion (Li-ion). Elles présentent l’inconvénient de contenir un électrolyte liquide inflammable.

Le Centre d’excellence est en train de perfectionner une batterie tout solide, dont l’électrolyte est composé de lithium, de céramique ou de verre, entièrement sécuritaire. Une technique qu’il est le seul au monde à maîtriser pour le moment.

Le défi consiste à augmenter sa capacité et à baisser sa température d’utilisation à 25 degrés Celsius (80 degrés actuellement), et ce, pour la moitié du prix actuel. Un objectif qui sera atteint, selon Karim Zaghib, vers 2025-2026.

Le prix de la batterie tout solide à partir de 2025, 2026 va être inférieur à 100 $ le kilowattheure, et à partir de là, une voiture électrique va être pratiquement au même prix qu'une voiture à essence et elle deviendra abordable. C’est un marché de 200 milliards en 2030.

Karim Zaghib
Il y a 200 batteries Li-ion plates de ce type dans une Nissan Leaf.

Il y a 200 batteries Li-ion plates de ce type dans une Nissan Leaf.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Leprince

Une nouvelle grappe industrielle possible

Il y a du lithium au Québec : la matière première, le métal le plus léger de la terre. Il y a aussi du cuivre, du cobalt, de l’aluminium, tout ce qu’il faut pour fabriquer des batteries de A à Z. Mais actuellement, le lithium transformé vient d’Asie, ainsi que les composants en cuivre et en aluminium.

Oui, on est chanceux, parce qu’il y a le capital humain et les ressources naturelles, et on peut créer un écosystème, se félicite Karim Zaghib. On devrait faire la transformation, parce que les composants ne demandent pas beaucoup d’investissements ni d’opérations complexes. Nous devrions prendre exemple sur l’aéronautique et avoir une intégration à partir du noyau d’Hydro-Québec et sa technologie, les universités et les instituts de recherche, avec le gouvernement pour épauler les investisseurs et les compagnies minières.

Karim Zaghib pense avoir sensibilisé le gouvernement du Québec à la question, et ce prix du Québec donnera un peu plus de poids à son avis.

Lionel Boulet (1919-1996) fut à l’origine de l’Institut de recherche en électricité du Québec (IREQ), aujourd’hui l’Institut de recherche d’Hydro-Québec. Le prix qui porte son nom honore les personnalités qui se sont illustrées par leurs activités de recherche-développement en milieu industriel.

À propos du Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie

Depuis 40 ans, Hydro-Québec est reconnue mondialement pour son expertise technologique et pour son portefeuille de propriété intellectuelle dans le domaine des matériaux de batteries.

Ces travaux sont menés par le Centre d’excellence en électrification des transports et en stockage d’énergie, un pôle d’innovation d'envergure mondiale axé notamment sur l'accélération de l’adoption des véhicules électriques et sur le développement des systèmes de stockage pour intégrer les énergies renouvelables.

Le Centre d’excellence commercialise des technologies d’Hydro-Québec protégées par plus d’une centaine de familles de brevets.

D’ailleurs, les scientifiques du Centre d’excellence ont réinventé l’énergie de l’avenir lorsque Hydro-Québec est devenue la première entreprise du monde à utiliser le phosphate de fer lithié pour stocker l’énergie de grande capacité.

Sciences pures et appliquées

Économie