•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Départ de médecins accoucheurs à Shawville : le CISSS trouve une solution temporaire

Enseigne de l'urgence de l'Hôpital du Pontiac.

Deux des cinq médecins de l’unité d’obstétrique quitteront définitivement l’établissement à la fin de décembre (archives).

Photo : Radio-Canada / Christian Milette

Radio-Canada

Les femmes enceintes du Pontiac auront accès à des médecins accoucheurs jusqu’à la fin janvier, malgré le départ de deux des cinq médecins de l’unité d’obstétrique à la fin décembre. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais a confirmé l’information, mercredi, ajoutant qu’il poursuivait activement ses efforts de recrutement.

Aujourd’hui, c’est important de rassurer la population, les futures mamans que nous mettons tout en oeuvre, plusieurs actions, pour maintenir l’offre de services dans la région, a déclaré la PDG du CISSS de l’Outaouais, Josée Filion.

Josée Fillion en point de presse.

Mme Fillion a confirmé que la couverture médicale était assurée jusqu'à la fin du mois de janvier à l'Hôpital de Shawville.

Photo : Radio-Canada

Elle a reconnu que le niveau de précarité et de vulnérabilité était élevé à Shawville étant donné la pénurie de personnel, en particulier des infirmières. Une seule absence nous amène à une interruption de service, a-t-elle expliqué.

Ça serait utopique de penser qu’on va assurer une couverture à 100 % d’ici la prochaine année.

Josée Fillion, présidente-directrice générale du CISSS de l'Outaouais

Josée Fillion a assuré que le recrutement médical est fait de façon soutenue et continue, notamment auprès des institutions d’enseignement et en France.

Une entente bientôt signée

De son côté, la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann, a ajouté qu’une entente sera bientôt signée avec la Fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) pour les services en obstétrique et en chirurgie à travers la province.

La mesure sera assortie d’une enveloppe de 45 millions de dollars. Le papier et les crayons sont sortis, a-t-elle affirmé.

Je considère que le service d’obstétrique, c’est un service de proximité et on va le sauvegarder. On travaille fort.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Les autorités ont également approché des infirmières de l’Hôpital juif de Montréal, de l’Hôpital du Lakeshore et même de l’Hôpital Maisonneuve-Rosemont.

Mme McCann accorde une entrevue dans les bureaux de Québec.

Danielle McCann, ministre de la Santé et des Services sociaux

Photo : Radio-Canada

Des finissantes en soins infirmiers ont aussi été rencontrées au Cégep de l’Outaouais. Selon la ministre McCann, deux candidates pourraient avoir un intérêt à venir travailler dans le Pontiac.

La ministre a souligné que l’Hôpital de Shawville était en période de transition. Il faut penser à plus long terme à recréer ce service, a-t-elle déclaré.

Une mobilisation régionale

Sur Facebook, le député libéral provincial de Pontiac et porte-parole de l'opposition officielle en matière de santé, André Fortin, a voulu rassurer les citoyens qui craignent une fermeture définitive de l’unité d’obstétrique à Shawville.

Comme député, je n’accepterai jamais cela. On mérite mieux, ce service est important pour le Pontiac. Et on se battra jusqu’au bout, s’il le faut, a-t-il écrit.

On sait que dans un milieu rural, il faut être très proactif dans le recrutement, a indiqué de son côté la porte-parole du groupe citoyen La Voix du Pontiac, Josey Bouchard. Selon elle, les milieux ruraux ne peuvent pas se permettre d’attendre qu’il y ait une crise avant d’enclencher le processus.

Il faut tout de suite être en recrutement. [Il ne faut] pas attendre que les gens prennent leur retraite, pas attendre que les infirmières tombent enceintes.

Josey Bouchard, porte-parole du groupe citoyen La Voix du Pontiac

Outre la pénurie d’infirmières qui augmente la complexité de la situation, Mme Bouchard croit que la fusion au CISSS de l’Outaouais a également nui au recrutement du personnel.

Avec les informations de Catherine Lanthier et de Laurie Trudel

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Établissement de santé