•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le service de recyclage offert à Wemotaci

Des bacs de recyclage empilés.

Chaque adresse de la communauté de Wemotaci va recevoir sous peu son premier bac bleu.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Maude Montembeault

Après sept années d’efforts, la communauté atikamekw de Wemotaci en Haute-Mauricie aura enfin un service de recyclage. Les démarches avaient commencé en 2012 et elles se concrétisent en 2019.

Les bacs bleus ont fait leur apparition dans la communauté en septembre et serviront dans les prochaines semaines. Les employés municipaux terminent les derniers préparatifs en inscrivant les adresses de tous les logements sur les bacs.

D’ici la mise en service officielle, les Atikamekw sont invités à trier eux-mêmes leurs matières dans un centre de tri improvisé au cœur de la communauté.

Un homme qui porte un chapeau devant des bacs bleus.

Le coordonnateur de l'Écocentre de Wemotaci Yvon Dubé estime que l'instauration du recyclage va coûter 120 000 $ à la communauté.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Le besoin était là, car ils amènent beaucoup d’affaires, soulève Yvon Dubé, coordonnateur de l'Écocentre de Wemotaci. C’est sûr qu’on doit faire attention à ce qu’on amène dans un écocentre. On retrouve encore des petits sacs de déchets. Les gens sont de plus en plus sensibilisés à la récupération et au recyclage.

Une femme vêtue d'un manteau à l'extérieur.

Audrey Petiquay, une résidente de Wemotaci, se réjouit de l'arrivée du recyclage dans sa communauté.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Audrey Petiquay, une Atikamekw de 28 ans, convient que ce sera difficile de changer les habitudes des Atikamekw. Cependant, elle juge important de le faire. «C’est important je trouve pour protéger la communauté, pour qu’elle soit belle, pour notre terre aussi. Je trouve que c’est important de faire attention autour de nous.»

Un modèle similaire à celui de Parent

Comme c’est le cas à Parent, un secteur de la Ville de La Tuque, les matières recyclables de Wemotaci seront déposées dans un imposant conteneur étanche.

Sylvain Nault, superviseur, environnement et qualité de l’eau à La Tuque, explique que le conteneur de Wemotaci sera du même type que ceux utilisés dans le secteur Parent, à 190 km de La Tuque. Ces conteneurs, qui peuvent contenir deux tonnes métriques de déchets, s’apparentent à ceux qu’on retrouve sur des vraquiers. Ils permettent, selon lui, un entreposage optimal des matières recyclables.

Carte géographique partielle de la Mauricie.

Les objets recyclés à Wemotaci devront parcourir 245 kilomètres avant d'arriver à destination au centre de tri de Saint-Étienne-des-Grès.

Photo : Radio-Canada

Malgré les 105 km qui seront parcourus entre Wemotaci et La Tuque, où se trouve le centre de transbordement et les 140 km supplémentaires entre La Tuque et le centre de tri de Saint-Étienne-des-Grès, près de Trois-Rivières, M. Nault estime qu’il est tout de même judicieux de recycler.

Il rappelle qu’à Parent ou à Wemotaci, l’enfouissement des déchets se fait toujours à la manière de nos ancêtres, soit en creusant des tranchées, en y enfouissant les matières et en les y enterrant. Dans les centres d’enfouissement, la technologie est plus avancée : des membranes sont installées, les liquides et les gaz émanant des déchets sont récupérés.

Un projet viable sur le plan environnemental?

Le transport des matières recyclables est un mal nécessaire, croit Karel Ménard. Le directeur général du Front commun pour une gestion écologique des déchets rappelle que la moitié de ce qui est recyclé au Québec se rend ensuite en Asie, faute d’infrastructures en sol canadien.

Affiche d'un centre de tri.

Un centre de tri improvisé a été mis en place en attendant la création du service de recyclage.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Entreposer la matière comporte des risques si on entrepose dans des endroits fermés, prévient-il. Le tri des matières devient donc encore plus important en région éloignée afin d’éviter qu’elles pourrissent.

À Wemotaci, le recyclage pourrait s’accumuler pendant un mois dans un conteneur avant d’être transporté à Parent.

Mauricie et Centre du Québec

Matières résiduelles