•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La couverture de la cigarette électronique au cannabis en voie d'être abandonnée

Une femme fume une cigarette électronique.

L'usage de cigarettes électroniques peut être à l'origine de l'apparition de symptômes de maladies pulmonaires, selon Santé Canada.

Photo : Reuters / Ronen Zvulun

Radio-Canada

La commission des accidents du travail de l'Île-du-Prince-Édouard vient de terminer le premier examen de sa politique en matière de cannabis médical, un an après sa mise en oeuvre.

En vertu de la politique actuelle, l’utilisation de ce produit est approuvée contre les nausées qui accompagnent la chimiothérapie, les soins de fin de vie, les spasmes causés par une blessure à la colonne vertébrale ou une douleur chronique.

La commission couvre à l’heure actuelle les coûts raisonnables de l’achat d’une cigarette électronique, mais elle compte renoncer à cette mesure.

La directrice des services en milieu de travail, Kate Marshall, ne veut plus couvrir le coût du matériel de vapotage à cause d'un avertissement lancé récemment par Santé Canada.

La commission veut s’assurer que sa politique ne soit pas perçue comme une promotion du vapotage en tant qu’un moyen de recevoir un traitement au cannabis, explique Mme Marshall. La commission propose l’abandon de la couverture de la cigarette électronique en tant que mesure intérimaire, dit-elle.

Si Santé Canada ou la communauté scientifique change leurs avertissements, la commission poursuivra la révision de sa politique, ajoute Mme Marshall.

D’autres changements sont aussi proposés.

Les prescriptions des infirmières praticiennes seraient acceptées, mais le cannabis ne serait plus couvert en tant que traitement de réduction des méfaits de la dépendance aux opioïdes ou aux narcotiques.

La commission renonce au plafond de 8,50 $ le gramme de cannabis, car elle juge que cela limitait le choix des clients.

Mme Marshall précise que 20 clients sont approuvés à l’heure actuelle pour des traitements au cannabis.

Les gens ont jusqu'au 1er décembre pour faire des commentaires ou donner leur avis à la commission sur les changements proposés.

Avec les renseignements de Kevin Yarr, de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Soins et traitements