•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rick Chiarelli de retour au conseil municipal d’Ottawa

Rick Chiarelli assis devant un ordinateur portable et un microphone.

Rick Chiarelli se retrouve depuis plusieurs semaines au coeur d'allégations de nombreuses femmes lui reprochant d'avoir eu des comportements inappropriés envers elles.

Photo : CBC / Giacomo Panico

CBC

Après un déluge d’allégations de comportements inappropriés et près de trois mois d’absence, le conseiller du quartier Collège, Rick Chiarelli, s’est présenté à la séance du conseil municipal d’Ottawa, mercredi. De ce fait, il peut rester absent jusqu’à la fin de février sans craindre de perdre son siège.

Le conseiller Chiarelli a fait son entrée à l'hôtel de ville flanqué par sa femme et ses filles avant de prendre sa place sans dire un mot avant le début de la séance à 10 h, mercredi matin.

Il était absent depuis la mi-août. En septembre, CBC–Radio-Canada a présenté le témoignage d’une femme qui alléguait que l’élu lui aurait posé des questions de nature sexuelle lors d’une entrevue d’embauche.

Il lui aurait notamment demandé si elle pouvait se présenter à des événements professionnels sans soutien-gorge. Une douzaine d’autres femmes ont relaté à CBC avoir vécu des expériences similaires dans la foulée du premier témoignage.

À l'extérieur de la salle de réunion du conseil municipal, mercredi, des employés de soutien de différents bureaux de conseillers tenaient une manifestation silencieuse pour réclamer un environnement de travail plus sécuritaire.

M. Chiarelli a nié catégoriquement la véracité de ces allégations, stipulant que les femmes qui ont témoigné avaient été persuadées de le faire par ses adversaires politiques. Il a réitéré sa position au sujet des allégations dans une déclaration écrite remise aux journalistes mercredi. Il y affirme aussi qu'il continuera de prendre soin de sa santé et qu'il reprendra progressivement toutes ses responsabilités d'élu.

Le commissaire à l’intégrité enquête quant à lui sur certaines plaintes formelles contre le conseiller Chiarelli. L’avocat de l’élu a indiqué qu’il compte demander une révision judiciaire pour contester le pouvoir du commissaire de traiter lesdites plaintes.

Le compte à rebours recommence

En vertu de la Loi sur les municipalités de l’Ontario, un conseiller municipal ne peut être absent des séances du conseil municipal pendant plus de trois mois sans permission.

Le conseil municipal d’Ottawa a pris la décision sans précédent de refuser de donner cette permission à Rick Chiarelli le mois dernier, même si le conseiller a présenté à ses collègues trois notes médicales différentes.

Pour conserver son siège, M. Chiarelli devait se présenter à une séance du conseil municipal avant le 1er décembre. Qui plus est, pour qu’on le considère comme présent, il n’avait qu’à s’asseoir jusqu’à ce que le greffier note sa présence.

Aucune règle ne stipule pendant combien de temps le conseiller doit assister à la séance.

Maintenant qu’il s’est présenté, il n’a qu’à revenir au moins une fois avant la fin du mois de février pour conserver son poste et le salaire annuel de 105 000 $ qui l’accompagne.

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.