•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lévis choisit le projet de transport le plus économe, mais ne sauve pas d’argent

Maquette des voies réservées qui seront aménagées sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis.

Maquette des voies réservées qui seront aménagées sur le boulevard Guillaume-Couture, à Lévis.

Photo : Ville de Lévis

Radio-Canada

La Ville de Lévis privilégie l'aménagement de voies réservées latérales plutôt qu'au centre du boulevard Guillaume-Couture. Si cette option devait diminuer les coûts du projet, le budget reste inchangé à 88 millions de dollars.

En 2017, Lévis avançait pourtant que l'aménagement de voies réservées sur 4,5 kilomètres en bordure du boulevard Guillaume-Couture coûterait 55 millions de dollars. Le budget grimpait à 88 millions seulement si les voies étaient aménagées au centre de la chaussée.

La Ville explique que la version présentée à la suite de l'abandon du projet de SRB était préliminaire et incomplète. Elle ne comprenait notamment pas l'ajout de piste cyclable.

Ça ne tient pas compte du fait que tu ajoutes des zones de verdures, des abribus, une piste cyclable et des trottoirs, explique le maire Gilles Lehouillier.

Esquisse du projet sur Guillaume-Couture

Les voies réservées étaient au centre de la chaussée sur les anciennes esquisses du projet sur Guillaume-Couture.

Photo : Ville de Lévis

La directrice du bureau de mobilité durable ajoute également que la Ville en profitera pour refaire le boulevard au complet.

Les infrastructures d'aqueduc et d'égouts seront aussi mises à niveau considérant que du développement immobilier est à prévoir dans les secteurs visées par les voies réservées.

On veut s'assurer que les infrastructures souterraines sont bonnes et qu'on n'aura pas à rouvrir le boulevard dans cinq ans, précise Marie-Lise Côté.

Coûts admissibles?

Le projet évalué 87,9 M $ est subventionné par les gouvernements fédéral et provincial. Québec investira 50 millions de dollars et Ottawa, 27,3 millions. La Société de transport de Lévis devra débourser les 10,6 millions de dollars restants.

Le ministère des Transports du Québec n'a pas été en mesure, mercredi, de clarifier si l'aménagement d'une piste cyclable et la réfection du réseau d'aqueduc et d'égout pouvaient être financés à même les subventions accordées pour le développement du transport en commun.

Selon la Ville, il est possible de puiser dans l'enveloppe pour refaire ce qui a été défait.

Mario Fortier, Gilles Lehouillier et Marie-Lise Côté, en conférence de presse.

Mario Fortier, le président de la Société de transport de Lévis, et Gilles Lehouillier, le maire de Lévis et la directrice du bureau de la mobilité durable Marie-Lise Côté, présentent le projet de transport en commun du boulevard Guillaume-Couture.

Photo : Radio-Canada / Marc-Antoine Lavoie

La construction de voies réservées latérales devait toutefois permettre d'éviter de modifier ou de déplacer des infrastructures souterraines, comme il aurait fallu le faire si ces mêmes voies avaient été aménagées au centre de la chaussée.

Consultations publiques

L'option privilégiée par la Ville de Lévis sera présentée mercredi soir aux citoyens lors d'une séance de consultations publiques. L'événement est prévu à 19h au Centre des congrès et d'expositions.

Les deux tronçons ciblés sur le boulevard Guillaume-Couture se situent entre les routes du Président-Kennedy et Monseigneur-Bourget, et entre le chemin du Sault et la rue de Mercure.

Les quatre voies existantes pour les automobiles seront conservées. L'option latérale a d'ailleurs été retenue parce qu'elle permet aux automobilistes d'emprunter les voies réservées.

Elles peuvent être utilisées pour le covoiturage ce que tu ne peux pas faire en axial, souligne Gilles Lehouillier.

Cette configuration serait également moins dispendieuse à entretenir, notamment pour le déneigement. Elle serait aussi plus sécuritaire.

Le maire n'a toutefois pas été en mesure de nous fournir d'études comparatives ni la différence de coûts entre les deux scénarios.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !