•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Tribunal de la santé mentale de Dartmouth fête ses 10 ans

Une petite statue représentant la justice.

Ce tribunal met l'accent sur la collaboration et la résolution de problèmes plutôt que sur des accusations (archives).

Photo : iStock

La Presse canadienne

Le Tribunal du mieux-être de Dartmouth, en Nouvelle-Écosse, célèbre ses 10 ans d'existence cette année, et son approche juridique axée sur la collaboration plutôt que sur les conflits continue de faire des petits dans cette province.

Le tribunal de Dartmouth comprend maintenant un programme judiciaire pour les opioïdes, un autre pour l'alcool et un programme de surveillance judiciaire, destiné surtout aux personnes marginalisées et vulnérables qui vivent avec un traumatisme non diagnostiqué.

Les tribunaux de la santé mentale sont apparus au Canada à la fin des années 1990 pour traiter les causes de personnes atteintes de troubles mentaux qui enfreignent la loi en raison de leurs problèmes de santé. Contrairement à l'approche du système judiciaire traditionnel, axée sur l'accusation, ce tribunal du mieux-être met l'accent sur la collaboration et la résolution de problèmes.

Le Tribunal du mieux-être de Dartmouth a maintenant étendu ses ailes à Port Hawkesbury, Amherst, Kentville et dans la première nation de Wagmatcook, alors que la province met sur pied des programmes à Truro et à Bridgewater.

Depuis sa création en 2009, le Tribunal de Dartmouth a entendu 1727 causes impliquant 1366 personnes. Un rapport publié à l'occasion du cinquième anniversaire en 2014 indiquait que 86 % des 232 adultes admissibles entre 2009 et 2013 avaient mené à bien le programme de déjudiciarisation volontaire.

Nouvelle-Écosse

Santé mentale