•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La SQ et le SPVM s'unissent pour enquêter sur les meurtres liés au crime organisé

Une équipe intégrée permanente sera mise sur pied par les deux corps de police.

Deux policières discutent derrière un cordon de sécurité, dans un stationnement, devant la devanture du centre sportif World Gym.

Le meurtre de Roger Bishop, abattu près d'un centre commercial de Brossard le 30 octobre dernier, est le dernier en date d'une longue liste d'homicides commis cette année en lien avec le crime organisé.

Photo : Radio-Canada / Simon-Marc Charron

Radio-Canada

La Sûreté du Québec (SQ) et le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) créent une équipe intégrée permanente d'enquêteurs chargée de résoudre les homicides reliés aux motards, à la mafia et aux gangs de rue.

La mise sur pied de cette escouade – annoncée par La Presse+ puis confirmée par Radio-Canada – permettra aux deux corps de police de mettre en commun leurs ressources et leurs techniques (filature, écoute téléphonique, surveillance électronique, etc.) afin de lutter plus efficacement contre le crime organisé.

Il y a beaucoup de partenariat qui se fait déjà au niveau de la lutte au crime organisé pour les enquêtes qu'on pourrait qualifier de "plus traditionnelles", sur les réseaux de trafic de stupéfiants, par exemple, explique l'inspecteur-chef Guy Lapointe, directeur des communications de la SQ. C'est un modèle qui fonctionne très bien ici au Québec, donc l'idée, c'est d'exporter ce modèle-là aux homicides qui sont commis par le crime organisé.

Ainsi, des policiers de la SQ iront travailler avec le SPVM, et vice-versa : des « verts » s'installeront dans les bureaux des Crimes majeurs du SPVM, rue Sherbrooke, dans l'est de Montréal, alors que des « bleus » s'établiront à Mascouche et à Boucherville, où se trouvent des unités d'enquête des crimes contre la personne de la Sûreté du Québec.

Cette présence physique pourrait faire toute la différence, assure l'inspecteur André Durocher, directeur des communications du SPVM.

Des fois ça prend juste un petit filon dans une enquête pour la faire déboucher, et c'est ce qu'on espère qui va se produire avec l'escouade qu'on met en place.

André Durocher, directeur des communications du SPVM

Quatre enquêteurs seront d'abord affectés au nouveau projet, mais celui-ci pourrait prendre de l'ampleur à l'avenir. Les postes ont été ouverts, et les deux corps de police espèrent les avoir pourvus d'ici Noël.

Vers une nouvelle guerre du crime organisé?

La nouvelle brigade conjointe est lancée en raison de la flambée de violence qui sévit dans le Grand Montréal : 17 meurtres en lien avec les motards, la mafia et les gangs de rue ont été recensés depuis le début de l'année, dont ceux de Roger Bishop, Andrew Scoppa, Salvatore Scoppa et Antonio Magi.

Plusieurs de ces homicides ont d'ailleurs été commis dans la banlieue montréalaise, souligne André Durocher, qui rappelle que le crime organisé n'a pas de frontière.

Tant la SQ que le SPVM espèrent que leur initiative permettra de résoudre plus d'enquêtes. Ils citent en exemple le projet Préméditer qui, à l'issue d'un travail conjoint des deux corps de police, a permis l'arrestation de quatre présumés tueurs à gages le mois dernier.

Avec les informations de Karine Bastien

Forces de l'ordre

Justice et faits divers