•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Grand Prix de Trois-Rivières mord la poussière au conseil municipal

Banderole du Grand Prix de Trois-Rivières avec des voitures qui passent en dessous.

Le Grand Prix de Trois-Rivières veut tenir un rallycross hivernal et espérait obtenir une subvention de la Ville. (Photo : août 2017)

Photo : Radio-Canada

Marilyn Marceau

Dans un vote serré, les élus de Trois-Rivières ont décidé de ne pas octroyer une subvention de 100 000 $ au Grand Prix de Trois-Rivières pour l’organisation d’activités familiales gratuites en marge du rallycross hivernal.

Neuf conseillers municipaux ont voté contre la résolution. Cinq conseillers ainsi que le maire, Jean Lamarche, ont voté en faveur du versement de cette subvention.

Gens habillés en gilets bleus où on peut lire Grand Prix de Trois-Rivières dans la salle du conseil.

Environ la moitié de la salle du conseil municipal de Trois-Rivières était composée de gens qui appuient l'octroi d'une subvention de 100 000 $ au Grand Prix de Trois-Rivières, et l'autre moitié, de gens opposés au financement par la Ville d'un rallycross qui émet des gaz à effet de serre.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Évidemment que j'aurais souhaité que ça passe, c'est un projet qui me tenait à coeur, ça faisait partie de ma campagne [électorale].

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

Confier un mandat d’événement hivernal à une organisation qui a déjà fait ses preuves, de prendre une journée de courses auxquelles on pouvait greffer des activités familiales certainement gratuites, c’était pour moi une occasion, a élaboré le maire Lamarche en entrevue à Facteur matinal. Maintenant, pour des raisons pour la plupart idéologiques, les conseillers ont décidé de ne pas aller de l’avant. Je suis obligé de me ranger à cette décision, mais je ne suis pas obligé d’être en accord.

Plusieurs conseillers ont dit avoir voté contre la résolution en raison de leur engagement à l'égard de la lutte contre les changements climatiques, d'autant que le conseil municipal a déclaré l'état d'urgence climatique il y a moins d'un an. Plusieurs ont aussi évoqué le fait que des milliers de gens ont marché pour le climat dans les rues de Trois-Rivières en septembre et, donc, que ce serait incohérent d'encourager un événement qui émet autant de gaz à effet de serre.

Ceux qui ont voté pour la subvention souhaitaient encourager la tenue d'activités hivernales organisées par le Grand Prix de Trois-Rivières. S'il y a une organisation à qui je peux octroyer ma confiance pour une subvention, c’est bien le Grand Prix de Trois-Rivières, a déclaré la conseillère Valérie-Renaud Martin. Son collègue Daniel Cournoyer a rappelé que l'événement pourrait engendrer des retombées économiques de l'ordre de 3 millions de dollars.

Le conseiller François Bélisle aurait quant à lui préféré que cette décision se prenne plus tard, une fois les discussions sur le budget plus avancées, comme en ce qui concerne le dossier des Aigles.

Une banderole qui dit Urgence climat agissez, devant des gens associés au Grand Prix de Trois-Rivières.

Des manifestants contre la subvention au Grand Prix de Trois-Rivières se sont rassemblés avant le conseil municipal. Le GP3R avait aussi demandé aux gens qui l’appuient de se présenter à la séance.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Le directeur général, Dominic Fugère, affirme que la subvention de la Ville aurait permis de financer notamment la tenue de spectacles gratuits et de cours d'initiation au ski, par exemple. Le rallycross polaire doit avoir lieu du 31 janvier au 2 février 2020. Il s'agit d'un projet de 1 million de dollars.

Des gens avec des vêtements où on voit le logo du Grand Prix.

Des Trifluviens ont répondu à l’appel du Grand Prix de Trois-Rivières fait sur Facebook de se présenter à la séance du conseil municipal mardi soir.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

La résidente de Trois-Rivières, Christiane Bernier, qui a participé à la manifestation avant le conseil municipal, se réjouit de la décision des élus.

Ça me donne espoir de voir cela [...]. Ça me dit qu'ils ont du pouvoir d'amener du changement, et ce soir, ils ont fait preuve de beaucoup de courage politique, a-t-elle déclaré.

Des gens sur le parvis de l'hôtel de ville.

Une trentaine de personnes ont manifesté mardi soir contre une subvention au Grand Prix de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

La Ville affirme verser 1,2 million de dollars au Grand Prix de Trois-Rivières par année.

Mauricie et Centre du Québec

Politique municipale