•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché noir prive Cannabis NB de profits selon son PDG

Cannabis NB pensait enregistrer des profits lors de la première année suivant la légalisation, mais a finalement essuyé des pertes de 12,5 millions de dollars.

Culture illégale de cannabis dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Culture illégale de cannabis dans le sud-est du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Radio-Canada

Les piètres résultats financiers de Cannabis NB tiennent principalement à la force persistante du marché noir. C'est ce qu'a soutenu le PDG de Cannabis NB et d'Alcool NB, Patrick Parent, qui comparaissait mardi devant le comité permanent sur les corporations de la couronne, à l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick.

Selon Patrick Parent, ce qui avantage le marché noir, c'est le grand nombre de points de vente illégaux dans la province : une cinquantaine selon ses estimations, soit plus du double du nombre de magasins de Cannabis NB, qui en compte 20.

Le nombre de magasins illégaux est en croissance, a-t-il déclaré. Il ne fait aucun doute que les pressions exercées par le marché illégal nous privent de revenus.

Patrick Parent devant un mur de brique pendant une entrevue à la télévision.

Patrick Parent, président-directeur général d'Alcool NB et de Cannabis NB.

Photo : Radio-Canada

Pourtant, l'un des objectifs du gouvernement fédéral lors de la légalisation du cannabis était justement de faire disparaître autant que possible le marché noir. Il voulait aussi rendre le produit moins accessible aux jeunes.

Patrick Parent a toutefois déclaré aux parlementaires qu'il ne croit pas que les ventes de Cannabis NB aient fait baisser le nombre de vendeurs illégaux.

À ce stade, je ne vois pas beaucoup de preuves en ce sens, a-t-il dit. Je n'ai pas vu beaucoup d'impact [de Cannabis NB] sur le marché illégal. C'est pourquoi nous nous concentrons sur ce que nous pouvons contrôler.

Cannabis NB compte sur les produits comestibles et sur la baisse du prix de ses produits pour accroître ses ventes.

Je pense qu'il y avait une perception au début selon laquelle nos produits étaient beaucoup plus dispendieux [que ceux du marché noir] ce qui n'est plus le cas et j'inviterais les gens à venir nous visiter parce qu'on a beaucoup de produits qui sont présentement plus compétitifs que ceux du marché noir, a affirmé M.Parent.

Un des présentoirs à Cannabis NB

Un des présentoirs dans un magasin de Cannabis NB

Photo : Radio-Canada / Karine Godin

Il a expliqué aux parlementaires qu'il lui était impossible de présenter un plan d'affaires pour l'instant étant donné l'incertitude qui plane sur l'évolution du marché, dans les prochains mois. On ignore par exemple comment réagira la clientèle aux nouveaux produits ou à la baisse de prix des produits existants.

Cannabis NB ne prévoit pas enregistrer de profits pour l'année financière en cours, a-t-il précisé, mais souhaite pouvoir le faire l'an prochain..

Avec les renseignements de CBC et Michel Corriveau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Cannabis