•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Première Nation de Squamish veut construire 11 immeubles près du pont Burrard

Plan d'un édifice moderne.

Le projet de développement prévoit des espaces de stationnement limités pour encourager la transition de la voiture aux transports en commun.

Photo : Fournie par Revery Architecture

Radio-Canada

La Première Nation de Squamish révise à la hausse son projet d’aménagement en annonçant qu’elle veut construire 11 immeubles résidentiels sur un terrain qu’elle possède le long du pont Burrard, à Vancouver.

En avril, elle avait annoncé son intention de construire 3000 appartements. Or ce nombre est passé à 6000 mardi. Ces unités seront réparties dans des tours faisant tout au plus 56 étages, selon le plan de développement.

Puisqu’il s’agit d’une réserve fédérale, le projet immobilier n’a pas besoin de l’approbation de la Ville.

Toutefois, le conseiller de Squamish, Khelsilem, dit vouloir travailler avec la Ville de Vancouver pour mettre en place un processus qui pourrait refléter les normes municipales, par exemple en matière de construction écoénergétique.

Un terrain vacant près d'un pont.

Le terrain appartenant à la Nation Squamish situé près du pont Burrard fait 11 acres.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Le maire Kennedy Stewart est ravi du projet, qui répond très bien aux besoins des communautés [de la ville] .

Nous avons une crise du logement dans cette ville, et cela amènera de nouveaux logements locatifs, dit-il, en ajoutant que la Municipalité devra toutefois s’assurer d'avoir l'infrastructure nécessaire pour desservir ces nouvelles résidences.

La conseillère municipale Sarah Kirby-Yung abonde en ce sens. Bien qu’elle se réjouisse de la possibilité de voir de nouveaux logements dont la Ville a désespérément besoin, elle s’inquiète des coûts liés aux services municipaux, en matière d'assainissement des eaux usées, notamment.

Des craintes qui seront examinées

Je ne peux qu'imaginer le mécontentement des résidents, lance Jane McFadden, directrice de l'Association des entreprises locales.

D'un point de vue économique, elle est heureuse d’entendre qu’il y aurait plus de clients potentiels dans le quartier, mais elle s'inquiète des années de construction et des effets que le projet pourrait avoir sur la fluidité de la circulation automobile.

Larry Benge, coprésident de la Coalition of Vancouver Neighbourhood et habitant de Kitsilano, craint que le développement de ces tours n'incite d'autres propriétaires à vouloir bâtir des tours.

Les inquiétudes des résidents seront entendues, assure Khelsilem : Ça fait partie de la discussion. Je pense que le dialogue avec le public nous donne également la possibilité d'améliorer le projet.

Le maire de Vancouver fait valoir que le dialogue avec les membres de la Première Nation de Squamish est très chaleureux et cordial. Il est productif et ouvert, et nous continuerons dans cette voie.

Avec les informations de Benoit Ferradini et CBC

Colombie-Britannique et Yukon

Infrastructures