•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le chef de la direction de Boeing n'obtiendra aucune prime cette année

Cinq avions affichant le logo d'American Airlines sont stationnés en rangée.

Boeing, qui s'était gardée de donner des explications sur le système de contrôle de vol MCAS dans ses manuels, est en train de réorganiser le système pour faciliter sa prise en charge par les pilotes.

Photo : Reuters / Handout .

Associated Press

Le nouveau président de Boeing a exprimé mardi son appui envers le chef de la direction de l'avionneur, Dennis Muilenburg, mais a précisé que ce dernier renonçait à toute prime cette année.

David Calhoun a affirmé que le conseil d'administration de Boeing jugeait que M. Muilenburg avait tout fait pour le mieux et préparait la société de Chicago pour la remise en service de l'avion 737 MAX, après les deux écrasements qui ont coûté la vie à 346 personnes.

Le fonctionnement du système de contrôle de vol appelé MCAS a été montré du doigt dans les deux accidents survenus en Indonésie et en Éthiopie. Boeing, qui s'était gardée de donner des explications sur le MCAS dans ses manuels, est en train de réorganiser le système pour faciliter sa prise en charge par les pilotes.

Dennis n'a pas créé ce problème, mais il savait depuis le début que le MCAS devait et pouvait être amélioré, et il a dirigé un programme de réécriture du MCAS afin d'atténuer toutes les conditions qui ont touché les deux équipages malheureux, les familles et les victimes, a affirmé M. Calhoun sur les ondes de CNBC.

La semaine dernière, plusieurs membres du Congrès ont demandé à M. Muilenburg de démissionner ou au moins de renoncer à son salaire. L'année dernière, la rémunération de M. Muilenburg s'était élevée à 23,4 millions de dollars américains, en incluant une prime de 13,1 millions de dollars et de 7,3 millions en actions.

Boeing a récemment indiqué s'attendre à ce que la Federal Aviation Administration approuve ses modifications aux avions MAX avant la fin de l'année. Ces changements comprennent du nouveau matériel de formation pour les pilotes et un lien permanent entre le MCAS et un second capteur de direction d'air, afin qu'un seul capteur défaillant n'entraîne pas une pression vers le bas sur le nez de l'avion, comme cela s'est produit avant les deux écrasements.

M. Muilenburg a toutefois reconnu que les modifications apportées au MCAS par Boeing avaient pris beaucoup plus de temps que prévu. Les transporteurs aériens américains ne prévoient pas utiliser l'avion avant janvier ou février au moins. Cela pourrait prendre plus de temps dans d'autres régions du monde, où les autorités de réglementation souhaitent procéder à leur propre examen du travail de Boeing.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie