•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À bâtons rompus avec Pascale Picard

L'artiste Pascale Picard dans un café

Pascale Picard raconte la création de son dernier album.

Photo : Radio-Canada / André-Pier Bérubé

Anne-Josée Cameron

Apparue dans le paysage musical québécois en 2007, Pascale Picard cultive depuis une carrière prolifique d'auteure-compositrice-interprète. Rencontre avec une artiste aussi talentueuse que sympathique.

C'est au Café Parlabas, à Charlesbourg, que Pascale Picard a souhaité nous rencontrer en cette belle journée d'automne.

Le choix de l'artiste s'explique par la sympathie qu'elle a immédiatement ressentie pour la jeune propriétaire qui l'a accueillie la première fois qu'elle s'y est arrêtée pour travailler.

J'aime sortir de la maison pour écrire et, entre Québec et Stoneham où j'habite, je me suis arrêtée ici, un peu par hasard et j'ai été charmée par ce beau petit café boutique, rempli de verdure où l'on est bien reçu. Je m'y sens bien, ajoute-t-elle.

Cet entretien est l'occasion de faire le point sur les derniers mois. L'automne dernier paraissait le quatrième album de l'artiste, The Beauty we've found, un disque dont les chansons ont été composées quelques mois après la naissance de sa fille.

La maternité m'a transformée. Ce n'est pas palpable, mais je sens qu'il y a des choses qui se sont passées, raconte Pascale Picard, avant d'ajouter qu'elle a mis six mois avant de recommencer à composer.

Ma façon d'écrire a changé. J'écrivais sur de courtes périodes, entre deux boires. Je n'avais pas le temps de me critiquer, de me censurer ou de me poser des questions. J'écrivais presque de manière automatique.

Pascale Picard, au sujet de l'écriture de son dernier album

Le résultat est un album sincère, intimiste et lumineux.

4 albums en anglais, une chanson en français

En 2007 paraît Me, Myself & Us, un album écrit exclusivement en anglais, vendu à plus de 350 000 copies. Étonnés qu'elle écrive et chante en anglais, les journalistes ne cessent de lui demander si elle chantera un jour en français. Elle avoue ne pas être contre l'idée, mais seulement si elle réussit une chanson qui lui paraît bonne.

J'écris en anglais depuis que j'ai 13 ans. Ça me vient naturellement, explique la chanteuse. J'ai écrit de nombreuses chansons en français, mais elles ne me paraissaient jamais assez bonnes, jusqu'à ce que j'écrive La tempête avec mon chum.

Les mots me sont venus spontanément en français. J'étais très touchée par le sujet.

Pascale Picard, au sujet de sa chanson en français

Cette chanson très personnelle, inspirée par le décès de sa belle-mère, morte du cancer, se retrouve sur son dernier album, The beauty we've found.

Une tournée qui va bon train

Depuis la parution de son dernier album l'automne dernier, Pascal Picard enchaîne les spectacles.

Elle sera d'ailleurs au Théâtre Petit-Champlain le 30 novembre prochain en compagnie de ses deux musiciennes, la pianiste Marie-Pierre Bellefeuille et la violoncelliste Marie-Pierre Gagné.

Au programme, les pièces de son plus récent disque, mais également de nombreuses chansons des trois précédents albums, réarrangées pour l'occasion : Un spectacle très dynamique, qu'il faut voir, conclut l'artiste en souriant.

Où entendre Pascale Picard?

  • 16 novembre, à Saint-Georges, Cabaret des amants
  • 23 novembre, Concert- Bénéfice pour la famille Rivard-Turcotte, à Saint-Agapit, Complexe des Seigneuries
  • 30 novembre, Québec, Théâtre Petit-Champlain

Québec

Arts de la scène