•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec rejette à nouveau le dézonage des terres des Soeurs de la Charité

Les terres des Soeurs de la Charité dans le secteur Beauport.

Les terres des Soeurs de la Charité dans le secteur Beauport.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le ministère des Affaires municipales renvoie la Ville de Québec à la table à dessin et rejette une fois de plus le Schéma d'aménagement proposé par l'administration Labeaume pour développer les terres agricoles des Sœurs de la Charité.

Il s'agit de la deuxième fois que le ministère rejette la vision de la Ville qui consiste à développer ces vastes terrains du secteur Beauport afin d'accueillir 33 000 nouveaux ménages au cours des 20 prochaines années.

On n'a pas accepté le schéma d'aménagement, a annoncé la ministre Andrée Laforest, mardi après-midi. Évidemment, on n'a pas accepté tout ce qui était empiètement sur les terres agricoles et tout ce qui était par rapport aux zones agricoles.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

Photo : Radio-Canada

On va travailler ensemble, il y a des solutions, mais pour l'instant, il y avait trop d'empiètement sur les zones agricoles.

Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation

La ministre ajoute que la décision a été prise en collaboration avec le ministère de l'Agriculture.

À pareille date l'an dernier, après avoir essuyé un premier refus, le maire Régis Labeaume affirmait pourant qu'il était confiant de pouvoir convaincre le gouvernement du bien fondé de développer les terres des Soeurs de la Charité.

Le projet ne pourra aller de l’avant tant et aussi longtemps que la vocation des terres n’aura pas été modifiée. En plus de l’autorisation du gouvernement du Québec, le changement de zonage devra obtenir le feu vert de la Commission de protection du territoire agricole.

La congrégation des Sœurs de la Charité de Québec a cédé ses terres à la Fondation Jules Dallaire en 2014.

Victoire pour Voix citoyennes

Le groupement Voix citoyenne, qui a vu le jour au moment où l'intention de développer les terres des Soeurs de la Charité a été annoncée, a salué la décision de la ministre Laforest.

Nous sommes très contents, lance Monique Gagnon. Ça doit demeurer agricole, c'est un bijou patrimonial.

Monique Gagnon, membre du regroupement Voix citoyenne

Monique Gagnon, membre du regroupement Voix citoyenne

Photo : Radio-Canada

Elle invite la Ville de Québec à réévaluer son projet de développement.

Il y a tellement d'espace dans le périmètre actuel. Il y a des possibilités de densifier, de faire des projets de requalification, de revitalisation du territoire déjà bâti et de rentabiliser les infrastructures qui existent déjà, estime la militante.

Québec

Politique municipale