•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le système de paie Phénix fait encore des victimes dans la région

Une infographie montre des employés fédéraux tentant de réparer une bannière sur laquelle est inscrite Phénix.

Selon l'Alliance de la fonction publique du Canada, le système de paie Phénix fait encore de nombreuses victimes en région.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

De nombreux employés fédéraux sont toujours touchés par les ratés du système de paie Phénix au Saguenay-Lac-Saint-Jean. La situation occasionne beaucoup de stress chez les fonctionnaires concernés.

Phénix s’avère être un véritable fiasco depuis son implantation par le gouvernement fédéral en 2016.

Dans la région, il y a certes eu quelques ajustements, mais la situation n’est pas rentrée dans l’ordre et des salariés font toujours les frais du système défaillant.

Il est difficile pour l’Alliance de la fonction publique du Canada de statuer sur le nombre précis de syndiqués affectés parmi les quelque 1500 au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le vice-président régional du syndicat, Philippe Chrétien, déplore la lenteur du dossier et la lourdeur administrative à laquelle font face les salariés.

On n’a pas beaucoup de nouvelles de ce qui se passe dans nos dossiers. On appelle et on n’a pas de réponses à nos questions. Parfois, les membres se plaignent parce qu’il y a des coupures ou des opérations qui se passent dans leur dossier de paie et ils ne sont pas informés au préalable. Ils sont informés le lundi matin quand ils se présentent au bureau.

Philippe Chrétien, vice-président régional de l'Alliance de la fonction publique du Canada

Selon Philippe Chrétien, les erreurs peuvent, dans certains cas, signifier un manque à gagner de 1000 $.

Philippe Chrétien devant le Centre fiscal de Jonquière.

Le vice-président de l'Alliance de la fonction publique du Canada en région, Philippe Chrétien, croit que les victimes de Phénix sont encore nombreuses.

Photo : Radio-Canada

Le Bureau du coroner du Québec a d’ailleurs conclu que les ratés de Phénix font partie des facteurs qui auraient poussé une fonctionnaire fédérale de Val-des-Monts au suicide. La femme était dans une situation financière précaire et craignait de perdre sa maison.

C’est souvent quand il y a des absences critiques comme des absences de longue durée ou des congés de maternité que les problèmes surviennent, mais il y a toujours le spectre de Phénix, l’épée de Damoclès qui pend au-dessus des têtes, poursuit Philippe Chrétien.

Le syndicat presse le gouvernement d'agir pour le bien-être de ses employés.

D’après les informations de Mélissa Savoie-Soulières

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !