•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le FME plante une forêt pour compenser ses émissions de GES

Un groupe de musique en prestation durant le FME.

Le Festival de musique émergente en Abitibi-Témiscamingue souhaite compenser ses émissions de gaz à effet de serre en plantant une forêt.

Photo : Christian Leduc

Emily Blais

L'équipe du Festival de musique émergente de l'Abitibi-Témiscamingue (FME) souhaite compenser la production de gaz à effet de serre (GES) générée par ses activités en plantant des arbres.

Beaucoup d'amateurs de musique font le trajet qui les sépare de Rouyn-Noranda en voiture ou en avion. La directrice générale du FME, Magali Monderie-Larouche, affirme qu'environ 43 % des festivaliers viennent de l'extérieur de l'Abitibi-Témiscamingue. C'est qu'on accueille plus d'une soixantaine de gens d'autres pays, en plus des festivaliers dont on n'a pas le décompte, en plus de tous les gens de Montréal, c'est quand même un festival de 35 000 à 37 000 entrées, indique-t-elle.

L'équipe a donc décidé de créer la Forêt du FME près de la voie de contournement de la route 117 à Rouyn-Noranda.

La Ville de Rouyn-Noranda nous a donné généreusement [l'autorisation de planter des arbres sur un terrain] sur le bord de la nouvelle voie de contournement, qui était un secteur qu'ils étaient obligés de déboiser pour les travaux et ils nous ont donné un de ces terrains-là pour qu'on puisse planter un peu plus de 3000 arbres, explique Magali Monderie-Larouche. Elle parle d'un investissement d'environ 5000 $.

Un nouveau site de spectacle en forêt?

L'équipe pourra bientôt évaluer si le site pourrait devenir un peu plus qu'une forêt. On vient juste de planter nos arbres, ils sont tout petits. C'est sûr qu'au printemps on voulait faire aménager une place commémorative de l'initiative, et à ce moment-là, on va voir à quel point l'endroit est disponible et à quel point les arbres sont rendus gros. On veut aussi que ces arbres-là soient heureux et vivent. On ne veut pas non plus les déranger dans leur croissance, dit-elle.

Un homme chante devant une foule.

Le FME avait déjà pris des mesures pour diminuer son empreinte écologique, dont la vente de tasses réutilisables et l'installation de fontaines d'eau sur son site extérieur. (Archives)

Photo : Radio-Canada / Emily Blais

Lorsque la plaque commémorative sera posée, elle sera visible par les personnes qui empruntent la piste cyclable dans ce secteur.

Ça a toujours été dans les préoccupations du FME d'être un événement vert, soutient Magali Monderie-Larouche. Des tasses réutilisables sont en ventes lors des spectacles et des fontaines d'eau sont mises à la disposition des festivaliers. Les décors sont également fabriqués à l'aide de matières recyclées, entre autres.

La forêt est issue d'une collaboration entre le FME, Newmont Goldcorp Éléonore et la Ville de Rouyn-Noranda.

Abitibi–Témiscamingue

Pollution