•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Problème de capacité dans deux hôpitaux de Saskatoon

L'Hôpital Saint-Paul.

Selon la note interne, 79 patients seraient toujours en attente d'être placés à l'Hôpital Royal University et à l'Hôpital Saint-Paul.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Saskatchewan a mis la main sur une note interne de l’Autorité de la santé provinciale qui décrit un manque flagrant de lits dans deux hôpitaux de Saskatoon.

La note interne, qui a été remise au personnel de l’Autorité de la santé le 1er novembre, indique que la direction s’était fixé comme objectif de libérer une trentaine de place de soins de longue durée avant la fin de la journée vendredi.

Selon cette note, 79 patients seraient toujours en attente d'être placés à l'Hôpital Royal University et à l'Hôpital Saint-Paul.

Après que la note du 1er novembre a été rendue publique par le NPD, l’Autorité de la santé a envoyé aux médias une autre note, datée du 31 octobre. Celle-ci indiquait que l’Autorité de la santé avait officiellement commencé dès jeudi à prendre des mesures pour remédier à la situation. Un centre de commandement a entre autres été mis sur pied à Saskatoon.

Nous nous efforcerons de déplacer en toute sécurité les patients qui ont besoin de soins de longue durée dans des établissements où il y a de l'espace disponible, indique la note interne de jeudi dernier.

L’opposition officielle sonne l’alarme

Le chef du NPD saskatchewanais, Ryan Meili, a tenu un point de presse mardi, à Saskatoon, pour décrier la situation.

Selon lui, il faut s’attaquer immédiatement à la surpopulation dans ces deux hôpitaux. Il croit que la situation est symptomatique d’un problème persistant dans les hôpitaux qui touche principalement les services d'urgences.

La situation ne réglera se pas en 36 heures. Si rien ne change, la situation va se reproduire encore et encore.

Ryan Meili, chef, Nouveau Parti démocratique de la Saskatchewan

Nous ne pouvons pas mettre un Band-Aid sur une blessure beaucoup plus grave qui touche notre système de santé, affirme Ryan Meili.

Le chef de l’opposition demande un examen complet des soins d'urgence et des investissements dans d'autres options de soins de longue durée et à domicile.

Ryan Meili.

Ryan Meili souhaite que l'orientation des patients soit plus facile et qu'il y ait plus d'investissement dans le systeme de santé.

Photo : Radio-Canada / Alexis Lalemant

La province est au courant du dossier

De son côté, le ministre de la Santé, Jim Reiter, a abordé la situation après la période de questions, mardi.

Il reconnaît qu’il faut agir rapidement dans le dossier de la surpopulation dans les hôpitaux et que la province examinera les recommandations de l’Autorité de la santé lorsqu'elles seront présentées.

La semaine dernière a été difficile. Nous devons nous occuper du problème.

Jim Reiter, ministre de la Santé, gouvernement de la Saskatchewan

Jim Reiter avoue que la question de la surpopulation a souvent été soulevée depuis 2016, mais que son ministère a pris plusieurs moyens afin de remédier à la situation.

Nous avons ajouté des lits à l'Hôpital Pasqua et nous avons annoncé, cet été, l'ajout d'une unité de 36 lits à l’Hôpital Royal University, souligne le ministre de la Santé.

Jim Reiter en point de presse où l'on voit plusieurs enfants derrière lui tenant des pancartes.

Le ministre de la Santé, Jim Reiter, dit que ministère a mis les moyens pour remédier à la situation de la surpopulation des hôpitaux.

Photo : Radio-Canada / Rob Kruk

Cliniques sans rendez-vous

Les trois services d'urgence pour adultes de Saskatoon sont touchés, selon un communiqué publié mardi.

Les patients ne seront pas refusés aux urgences, mais le communiqué demande au public de se rendre à l'une des cliniques sans rendez-vous de Saskatoon si leur situation ne requiert pas des soins immédiats.

Avec les informations d’Alexis Lalemant et Bridget Yard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Santé publique