•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville d'Amos souligne les 40 ans de service de son directeur général

Un homme pose pour une photo professionnelle.

Guy Nolet célèbre ses 40 ans de service en tant que directeur général de la Ville d'Amos.

Photo : gracieuseté

Émilie Parent Bouchard

Rare moment d'émotion lundi au conseil municipal d'Amos alors que le maire, Sébastien d'Astous, s'est adressé au conseil pour une demande particulière : il voulait souligner à l'assemblée les 40 ans de service à la Ville d'Amos de son directeur général.

Notamment reconnu pour son implication dans les sports, Guy Nolet a occupé différentes fonctions à la Ville d'Amos depuis 1979.

Vendredi marquera ses 40 ans de service, un fait d'armes rare de nos jours, un exploit que le maire d'Amos, Sébastien d'Astous tenait à souligner publiquement.

En cinq ans, c'est la première fois qu'on fait une annonce comme celle-là. D'ailleurs, il n'était pas au courant. 40 ans, ce n'est pas rien, M. Nolet c'est une mine d'information, il a fait quasiment tous les postes. Il fait partie de la Ville d'Amos et ça doit être reconnu. C'est un bel exemple. Je vous garantis que dans les prochaines années, les gens qui vont faire 40 ans dans la même organisation, ça va être plutôt rare, souligne M. d'Astous.

Pour le principal intéressé, cette marque de respect est allée droit au cœur. Guy Nolet, confie avoir eu du mal à retenir ses émotions.

Moi qui suis un émotif de nature, je suis tellement surpris d'avoir pu maîtriser mes émotions. J'ai passé ma vie [à la Ville d'Amos], je connais la plupart des édifices, je connais beaucoup de choses sur Amos. Je pense que ma plus grande fierté, c'est d'être au service des citoyens. On est là pour ça. Pas de citoyen, pas d'emploi, souligne-t-il.

Vendredi prochain, le 8 novembre, marquera officiellement les 40 ans de M. Nolet à la Ville d'Amos.

On ne connaît pas encore la date du départ à la retraite de M. Nolet, ni la personne qui sera appelée à lui succéder.

Il mentionne cependant s'être entendu avec la Ville pour assurer une période de transition d'une année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale