•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port de Trois-Rivières : un projet de 12,5 M$

Un navire accosté au Port de Trois-Rivières.

Le Port de Trois-Rivières.

Photo : Radio-Canada / Marilyn Marceau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le gouvernement du Québec injecte deux millions cinq cent mille dollars pour un nouvel entrepôt d’assemblage et d’exportation de produits surdimensionnés au Port de Trois-Rivières. Cet investissement permettra à l’entreprise Hason spécialisée dans les produits en acier, située à Lanoraie, de s’y installer.

Un entrepôt de 1800 mètres carrés permettra à Hason d’accéder à de nouveaux marchés internationaux. Cette annonce s’inscrit dans le cadre d’un projet de 12,5 millions de dollars du Port de Trois-Rivières qui comprend l’achat et l’aménagement du site d’entreposage sur la rue De Bellefeuille de même que la construction du hangar.

Alors que la région connaît une importante pénurie de main-d’oeuvre, une quarantaine d’emplois seront créés et comblés notamment par des travailleurs étrangers de la Tunisie et du Costa Rica.

Le ministre répond aux questions des journalistes.

Le ministre du Travail et ministre de la Mauricie, Jean Boulet.

Photo : Radio-Canada

Quand la main-d'oeuvre locale n’est pas disponible, l’immigration et les travailleurs étrangers temporaires, c’est une option extrêmement intéressante.

Jean Boulet, ministre du Travail

Dans le cas de Hason, ils font des efforts de recrutement au Québec, affirme le ministre du Travail, Jean Boulet. Parfois, parce qu’ils créent de nouveaux emplois, ils ont besoin d’aller recruter à l’international. Ils vont d’abord faire des tentatives de recrutement ici.

Le ministre du Travail assure que le gouvernement a tous les outils pour faciliter l’arrivée de ces travailleurs étrangers.

J’accompagnerai aussi les conjoints et les conjointes des travailleurs étrangers temporaires qui viendront s’établir à Trois-Rivières, dit-il. On va assumer des frais de déménagement et on va aider Hason à faire le recrutement [...] pour s’assurer que ces personnes-là soient compétitives et heureuses dans leur nouveau milieu de travail.

Un projet du dernier gouvernement

Selon le ministre des Transports François Bonnardel, les deux millions cinq cent mille dollars injectés par Québec avaient déjà été prévus par le gouvernement précédent.

Ce n’est pas juste nous qui avons travaillé là-dessus. C’est l’ancien gouvernement qui avait débuté ce travail, avoue-t-il. Il y a eu des modifications qui ont été faites, donc on arrive à une conclusion cette année.

Pour le ministre des Transports, c’est un projet qui arrive au bon moment. Le Port de Trois-Rivières est un vecteur économique immensément important. Il transite environ 250 navires par année, trois millions neuf cent mille tonnes métriques de marchandises qui sont transbordées ici.

Le ministre répond aux questions des journalistes.

Le ministre des Transports François Bonnardel.

Photo : Radio-Canada

C’est une compétition partout en Amérique du Nord, on veut attirer les sociétés. Je pense que tout le monde peut être heureux d’avoir convaincu Hason de s’établir dans la région.

François Bonnardel, ministre des Transports

L’entreprise Hason injectera de son côté cinq millions de dollars pour des équipements spécialisés. D’autres entreprises pourraient aussi s'installer sur le site prochainement pour y faire de l’entreposage extérieur.

D’après les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !