•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laval récupère 50 M$ volés aux contribuables pendant l'ère Vaillancourt

L'hôtel de ville de Laval

L'hôtel de ville de Laval

Photo : Radio-Canada / Frédéric Deschênes

Radio-Canada

La Ville de Laval a réussi à récupérer près de 50 millions de dollars volés aux contribuables en raison de la corruption et de la collusion qui ont marqué les années de l’administration Vaillancourt, a annoncé mardi le maire Marc Demers.

C’est donc dire qu’environ 20 millions de dollars ont été recouvrés au cours des deux dernières années, puisque la Ville estimait avoir récupéré approximativement 30 millions de dollars en décembre 2017.

La nouvelle somme dévoilée mardi inclut l’argent récupéré grâce au Programme de remboursement volontaire (PRV) mis en place par le gouvernement du Québec et à d’autres ententes.

Elle pourrait encore gonfler, puisque sept poursuites judiciaires intentées par la Ville n’ont pas encore connu leur aboutissement, et que plusieurs autres suivront, indique le maire Demers dans un communiqué.

Nous continuerons donc le travail et d’autres poursuites s’ajouteront au cours des prochains mois, sans se limiter aux seuls contrats de construction.

Marc Demers, maire de Laval

Le maire Demers dit être très fier de ces résultats, qu’il attribue à la qualité du service des affaires juridiques de la Ville, qui est dirigé par un ancien procureur de la commission Charbonneau, Simon Tremblay.

Ce dernier a d’ailleurs rappelé dans une vidéo envoyée aux médias que les épisodes de collusion et de corruption à l’origine de ces vols ont été mis au jour grâce à la commission, mais aussi à l’opération Honorer, qui visait l’administration Vaillancourt.

Ces enquêtes ont permis d’apprendre que des firmes de génie ou des entrepreneurs en construction ont longtemps gonflé les prix de certains travaux publics d’environ 20 % dans le cadre d’un système organisé par l'administration municipale.

Épinglé dans le cadre de l’opération Honorer, l’ex-maire Gilles Vaillancourt, qui a été condamné à six ans de prison en décembre 2016, a d’ailleurs lui-même accepté de remettre plus de 9 millions de dollars à la Ville.

Les sommes récupérées par la Ville sont notamment utilisées pour financer le Fonds Place-du-Souvenir, destiné aux jeunes issus de milieux défavorisés, mais aussi d’acquérir et de mettre en valeur des milieux naturels et d’assurer la mise à niveau d'infrastructures.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Grand Montréal

Corruption et collusion