•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Élever des pigeons, un hobby maintenant interdit à North Vancouver

Des pigeons, certains par terre, d'autres qui volent. Un homme se trouve au milieu d'eux.

Kulwant Dulay possède 15 pigeons, qui vivent dans la cour arrière de sa maison de Lynn Valley.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2019 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le district de North Vancouver a adopté, lundi, un nouveau règlement interdisant la possession de pigeons, une décision qui concerne un seul propriétaire, mais met en lumière un conflit d'intérêts possible au sein du conseil municipal.

Kulwant Dulay a 15 pigeons, qui nichent dans un pigeonnier situé dans la cour arrière de sa maison de Lynn Valley.

Tout le monde a un hobby, non? Certains ont des chats, d’autres des chiens. J’ai des pigeons.

Une citation de :Kulwant Dulay

Ce passe-temps est désormais interdit : Kulwant Dulay devra se débarrasser de ses oiseaux d’ici le mois de mai prochain.

Une conseillère s'abstient

À 4 contre 2, lundi soir, les conseillers municipaux ont voté pour abroger un règlement de 1971 qui permettait d’élever des pigeons sur le territoire du district de North Vancouver.

La conseillère Betty Forbes s’est abstenue parce qu'elle a déjà été dans une situation similaire.

Or, ce qu’elle n’a pas précisé lors du conseil municipal, c’est qu’elle est une voisine de Kulwant Dulay, tout en étant la seule personne à s’être plainte de ses oiseaux.

Six pigeons retirés

En mai 2017, avant d’être élue conseillère, elle s’était déjà présentée devant le conseil municipal, qui tenait alors des consultations publiques sur un règlement, adopté par la suite, permettant les poulaillers urbains.

Un nouveau voisin a emménagé, avait-elle expliqué, avant de dénoncer son pigeonnier délabré, source de pollution visuelle pouvant faire diminuer la valeur de sa propriété.

Plus tard, après avoir reçu une plainte de Mme Forbes, la Municipalité a ordonné à Kulwant Dulay de se débarrasser de 6 pigeons, ce qui lui en laissait 15. Betty Forbes s’était plainte du fait qu’ils volaient sans contrôle et se posaient sur les propriétés voisines.

Des pigeons, certains par terre, d'autres qui volent. Un homme se trouve au milieu d'eux.

Kulwant Dulay possède 15 pigeons, qui vivent dans la cour arrière de sa maison de Lynn Valley.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms

Dépôt d'une motion en juillet 2019

C’est une collègue de Betty Forbes au conseil municipal, Lisa Muri, qui a déposé une motion proposant d’interdire les pigeons sur le territoire du district de North Vancouver en juillet 2019.

Betty Forbes, élue en 2018, s’est depuis exclue des discussions sur le sujet pour des raisons de conflit d’intérêts, comme l’exige la loi provinciale.

La Charte communautaire, qui régit le fonctionnement des municipalités de la Colombie-Britannique, exige que le membre d’un conseil municipal s’abstienne de tenter d’influencer le vote s’il a un intérêt pécuniaire direct ou indirect dans la matière abordée.

Sinon, sa punition est la disqualification, à moins que la contravention à la loi ne soit faite par inadvertance ou en raison d’une erreur de jugement faite de bonne foi.

Trois discussions par courriel

Selon des documents fournis à CBC en vertu d’une demande d’accès à l’information, Betty Forbes a discuté par courriel à trois reprises avec Lisa Muri de pigeons et du règlement qui, jusqu’à lundi, permettait d'en posséder.

Le contenu des courriels n’est pas connu. Les deux conseillères municipales ont refusé de commenter le sujet.

Kulwant Dulay, lui, espère encore pouvoir tout de même garder ses pigeons et se désole de la dégradation de ses relations avec Mme Forbes.

Elle a deux chiens et je ne me suis jamais plaint, a-t-il affirmé. Même s’ils aboient tout le temps.

Selon un texte de Justin McElroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !