•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une doyenne du conseil municipal de Val-d’Or tire sa révérence

Lorraine Morissette, conseillère municipale de Val-d'Or.

Lorraine Morissette, conseillère municipale de Val-d'Or, qui a annoncé hier soir sa démission.

Photo : Radio-Canada / Thomas Deshaies

Thomas Deshaies

La conseillère municipale du District 1 (Lac Blouin-Centre-ville), Lorraine Morissette, a annoncé sa démission en marge de la séance du conseil municipal de lundi. Elle siégeait au conseil municipal depuis 10 ans.

Lorraine Morissette était notamment responsable du comité d’urbanisme de Val-d’Or et a donc été impliquée dans de nombreux projets de règlements dans les dernières années. Elle a aussi œuvré pour le projet de revitalisation du centre-ville qui devrait se concrétiser sous peu. Sa démission sera effective le 18 novembre.

C’est 10 années d’implication intense dans des dossiers cruciaux pour le développement de notre ville.

Le maire de Val-d’Or Pierre Corbeil suite à l’annonce de la conseillère.

Je pense qu’elle a apporté une contribution très grande dans notre développement, a déclaré le maire de Val-d’Or Pierre Corbeil suite à l’annonce de la conseillère.

En plus de son implication en politique municipale, Mme Morissette a œuvré pour certains élus dans d'autres paliers de gouvernement, dont le député d’Abitibi-Baie-James-Nunavik-Eeyou, Romeo Saganah.

Du repos

Mme Morissette a expliqué que cette décision découle d’une longue réflexion.

J’avais énormément de dossiers à la ville, de gros dossiers. J’ai toujours assisté aux réunions, je n’ai jamais rien manqué et je m’aperçois que maintenant, c’est peut-être à mon tour d’aller me reposer, a-t-elle expliqué.

Questionnée par les journalistes sur ces réalisations, Mme Morissette s’est dite particulièrement fière d’avoir contribué à « l’assouplissement de la réglementation » pour faciliter la vie des citoyens et de n’avoir « jamais laissé personne (citoyens) en plan ».

J’ai répondu à tous les citoyens qui m’appelaient et qui m’écrivaient, a-t-elle souligné.

Durant les quatre dernières années, Lorraine Morissette s’est aussi fait remarquer comme étant l’une des seules conseillères municipales à faire valoir publiquement sa dissidence lors de séances publiques du conseil municipal.

Ça m’est arrivé aussi de voter contre (des résolutions), même si ça ne faisait pas l’affaire de tout le monde, mais j’assumais ces décisions-là, a-t-elle déclaré.

Une approche qui détonnait puisque les élus ne délibèrent pratiquement jamais en public.

Mme Morissette offre sa collaboration pour assurer la transition lors de l’entrée en fonction du prochain élu. L’élection partielle, dont la date n’a pas été confirmée par la présidente d’élection, devrait avoir lieu en février prochain.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Politique municipale