•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quelques milliers de clients d'Hydro toujours privés de courant

Un travailleur en uniforme orange est dans une nacelle d'un camion d'Hydro-Québec.

Des centaines de travailleurs d'Hydro-Québec sont à pied d'oeuvre pour rétablir le courant partout au Québec.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Hydro-Québec avait comme objectif de rebrancher tout le Québec au plus tard mardi soir, mais quelques milliers de clients étaient toujours sans électricité en fin de soirée.

À 23 h mardi, quelque 7000 clients étaient toujours privés de courant.

Il s'agit pour eux d'une cinquième journée sans électricité, depuis le passage de la tempête automnale qui a déferlé sur une bonne partie de la province vendredi dernier.

Plus tôt mardi, Claudine Bouchard, vice-présidente du réseau de distribution d'Hydro-Québec, avait assuré, en entrevue avec Patrice Roy, que les travailleurs de la société d'État étaient toujours à pied d'oeuvre pour tenter de rebrancher tous les clients au réseau d'ici la fin de la journée.

Actuellement, 50 % des sites où on doit aller travailler, où on fait des efforts de réparation, on rétablit en moyenne trois clients à la fois. Parfois, on doit changer un poteau. Ça prend entre cinq et sept heures. Et là, après sept heures, on rétablit trois clients, a illustré Mme Bouchard.

Donc, imaginez le temps nécessaire pour rétablir tous les clients qu'il reste, a-t-elle ajouté. Mais on a bon espoir de les rétablir ce soir, [...] à part certaines exceptions.

Je vous donne un exemple : hier, je suis allée voir des équipes travailler sur le terrain et on a dû reconstruire 300 mètres de réseau dans un marécage qui était vraiment inondé. Ce sont des conditions très difficiles.

Un réseau fiable

Selon Mme Bouchard, les nombreuses pannes s'expliquent non seulement par la force des vents qui ont soufflé sur la province – l'équivalent d'un ouragan de catégorie 1, dit-elle –, mais aussi par le fait que la tempête s'est déplacée très lentement, et ce, sur plusieurs régions.

Ce n'est pas le réseau qui est fragile, c'est vraiment l'impact de ce type d'événement de météo extrême qui est en cause, assure-t-elle.

Au plus fort de la crise, 990 000 foyers, commerces et entreprises étaient touchés par ces pannes, ce qui représente le plus haut total depuis la crise du verglas de 1998.

Conditions météorologiques

Environnement